Jessica Jones : Bilan de la saison 1 !

Rédigé par Karim Saoudi
"Jessica Jones", la série nouvelle série Marvel qui était très attendue (ou pas) après l'excellente première saison de "Daredevil". Encore une fois, grâce à l'union Marvel et Netflix, on nous propose une série très noire et très loin de ce qu'on peut voir au cinéma. Alors qui est "Jessica Jones" et que vaut la série ? Réponse dans ce bilan. 

Réalisée par Melissa Rosenberg ("Dexter", "Twilight"), "Jessica Jones" est une série qui se centre sur une héroine hors du commun, qui après avoir été sous l'emprise pendant 8 mois de Kilgrave, un homme aux pouvoirs de contrôler les esprits, décide de laisser tomber son envie de devenir une héroïne pour ouvrir une agence de détective. Beaucoup n'étaient pas au courant, Jessica Jones possède bien des pouvoirs, c'est une femme avec une force surhumaine mais ils ne font pas nécessairement partie de son travail ou de son quotidien, ils sont seulement pratiques dans certains cas. 

Jessica Jones est l’héroïne féminine parfaite, si on veut. Elle est loin des stéréotypes et se moque des costumes latex. La série est aussi là pour montrer que les femmes n'ont pas besoin d’être secourues, elles peuvent se défendre, faire leurs propres choix et qu'elles n'attendent pas l'autorisation des hommes. Jessica n'est pas le seul personnage féminin de la série qui fait impression, il y a aussi l'avocate lesbienne Jeryn Hogarth interprétée par Anne Moss (dans les comics, le personnage est un homme) et enfin, Trish Walker, la meilleure amie de Jessica interprétée par Rachael Taylor, qui tente par tous les moyens d'avoir le contrôle. Un trio qui, à travers plusieurs intrigues, reflète la femme moderne qui refuse d’être une victime. 

Mais, "Jessica Jones", ce n'est pas une série parfaite. Si le pilote ne donne pas envie de voir la suite, l'intrigue et son déroulement laissent parfois à désirer, notamment l'évolution de certains personnages. Comment arrêter un homme aux pouvoirs de contrôler les esprits ? C'est la question qu'on se pose durant plusieurs épisodes en suivant Jessica jouer au chat et à la souris avec Kilgrave, le méchant interprété par un excellent David Tennant. Du point de vue de Jessica Jones, Kilgrave est un violeur et un psychopathe, du point de vue de Kilgrave, c'est quelqu'un qui est traumatisé par son enfance où ses parents lui faisaient subir de différents tests qui lui ont donné le pouvoir de contrôler les esprits. La série nous rend très vite confus face à ce méchant, est-il vraiment mauvais ? Doit-on être de son coté ou du coté de Jessica ? Encore plus difficile à cerner lorsqu'on découvre pourquoi il est si attiré par Jessica. Kilgrave est au final un bon méchant, loin d'Ultron et de Loki et parfait pour "Jessica Jones", mais on regrette les plusieurs tentatives de captures ratées de Jessica ou encore les longueurs utilisées qui nous frustes très rapidement. 

"Jessica Jones" c'est une série très différente de ce qu'on peut voir dans la catégorie super-héros. Elle est sombre, glauque et parfois drôle. Malheureusement, l'intrigue est parfois très lourde et longue, on retiendra tout de même les quelques bons twists et cliffhangers, l'introduction intéressante mais passive de Luke Cage et enfin, les plusieurs références à Avengers et l'apparition de l'infirmière spéciale de Matt Murdock. Comme pour "Daredevil", le final officialise Jessica en tant qu’héroïne malgré l’absence d'un costume contrairement à son futur partenaire. 

Bande-annonce :