Les critiques // Fear the Walking Dead : Saison 1. Episode 6. The Good Man.

Rédigé par Julie Debelfort
Et nous y voilà ! Hier soir était diffusé le season final de la première saison de Fear The Walking Dead, avec, il faut bien se l’avouer, beaucoup d’attentes de la part des fans. Verdict ?

En effet, après deux épisodes plus ou moins captivants selon certains moments, on commençait quelque peu à se lasser du rythme lent et oppressant de Fear The Walking Dead, sans que l’intrigue n’avance vraiment. Mais ce dernier épisode, plus rythmé, a mis en avant l’évasion de la famille recomposée de Travis et Madison dans l’optique de quitter LA et son infection.

Ainsi la première partie de cet épisode consiste pour Travis, Maddy, Alicia, Chris et les Salazar à se faufiler au sein de la base militaire pour récupérer Nick et Griselda, ainsi que Liza. Griselda, rappelons-le, a succombé à son infection, ce que découvrirons plus tard Daniel et Ofelia. Avant tout, leur technique pour entrer dans la base est simple : faire diversion. Pour ce faire, des centaines d’infectés, qui sortent de toute la ville voire des environs, sont attirés par Daniel au sein de la base, semant la panique totale (et créant quelques morts et de nouveaux zombies au passage). Si c’est un système ingénieux et fort appréciable pour les téléspectateurs, on se demande quand même comment cela se fait de devoir attendre toute une saison entière pour voir autant d’infectés. C’est certainement un moment qu’on ne s’attendait pas à regarder,  mais cela permet de comprendre que les hordes de zombies se créent donc très vite. Hordes qui sont actuellement manquantes à The Walking Dead mais dont on attend des nouvelles pour la saison à venir. Passons.

Ainsi, et comme on s’en doute un peu, malgré quelques moments angoissants, Nick (et son nouveau compagnon Mr. Strand) et Liza sont « sauvés » et tout le monde arrive à s’échapper, malgré le surnombre d’infectés présents au sein de la base. On retrouve brièvement Andrew, le militaire capturé et torturé par Daniel, qui libéré par Travis, revient sur ses pas et décide de se venger en tirant sur Ofelia, son amourette passagère. Il le regrettera amèrement, Travis se déchaînant sur lui dans une vague de violence qu’on n’a pas pour habitude de lui reconnaitre, ce qui est en soi plus choquant que la plupart des autres évènements. C’est d’ailleurs la deuxième partie de l’épisode, qui sera marquée par leur évasion mais aussi par les pertes et/ou blessures notables des deux familles. Cet épisode fut un véritable coup dur pour Travis, puisque après Andrew, il va devoir faire un sacrifice. Ou plutôt Liza le fera. Aux toutes dernières minutes de l’épisode, on apprend avec stupeur qu’elle a été mordue, et elle décide donc de mourir à peine sortie de la base militaire plutôt que de supporter la lente transformation à venir. C’est d’abord à Maddison qu’elle demande de l’aider à mettre fins à ses jours mais c’est finalement Travis qui portera le coup fatal. Cet épisode, qu’on pensait pourtant finir sur une note plutôt positive vis-à-vis des personnages, se termine par un effluve de larmes, de douleurs partagées.

La dernière scène nous laisse apercevoir probablement « Abigail » le bateau de Mr Strand qui avait déjà prévu son plan de fuite. On imagine que la famille recomposée (enfin les survivants) vont l’accompagner. La deuxième saison reprendra-t-elle en pleine mer ? Possible, mais d’une façon ou d’une autre nos survivants retrouveront à un moment donné la terre ferme.

Bilan : un très bon épisode, plus rythmé que les précédents comme on s’y attendait. Fidèle à eux-mêmes, les scénaristes ont donc fait périr déjà un des personnages qu’on suivait depuis le début de la saison. Néanmoins, un nouvel arrivant en l’honneur de Strand, seulement présent depuis deux épisodes a rejoint les rangs de la famille, et on se demande quel sera son importance pour plus tard. Bien moins psychologique que The Walking Dead du point de vue des personnages, et aussi pas forcément mis en scène comme on s’y attendait, Fear The Walking Dead remplit néanmoins ses objectifs avec une plutôt bonne saison, ce qui nous laisse prévoir une deuxième saison très attendue à venir. Si ces 6 premiers épisodes se sont relativement centrés sur les relations conflictuelles et la divergence des points de vues entre les différentes familles et personnages, la fin du season final, dramatique, pourra permettre, comme pour The Walking Dead, de s’orienter plus en profondeur sur la psychologie des personnages, après les tragédies qu’ils ont dû éprouver.

Note : 8/10. En bref, un très bon season final, par moment prévisible, mais avec une fin pleine de rebondissements et de promesses pour la saison 2.