Les critiques // Doctor Who : Saison 9. Episode 4. Before the Flood.

Rédigé par Nicolas Gardères
Cette semaine, Doctor Who boucle son double épisode d’une bien belle manière, en apportant notamment les quelques éléments qu’il pouvait manquer à l’épisode précédent. Ce début de saison poursuit sur sa bonne lancée, malgré ses quelques défauts qui auraient pu être évités, et la série fait bien plus que divertir.

On se demande néanmoins si le double épisode pour cette histoire était bien nécessaire. Une histoire certes intéressante, mais qui a certainement perdu de son impact à cause de ce besoin d’étaler sur une heure et demi. Prendre tout ce qui a été fait avec ce double épisode et le compacter pour en faire un simple épisode aurait pu rendre le tout bien plus solide et efficace. Ici, on est tout de même face à un épisode solide, mais le rythme peut parfois paraître étrange.

Cette suite du double épisode dispose néanmoins d’atouts notables comparés à l’épisode de la semaine dernière qui avait servit de bonne introduction, bien qu’un peu basique. Avec ce deuxième épisode, on trouve alors tout ce qui fait la force de la série, une histoire mystérieuse qui implique divers jeux temporels qui surprennent et arrivent même à fasciner. Le parallèle entre la scène d’introduction et la scène finale étant d’ailleurs un véritable coup de force.

En ce qui concerne les faits de l’épisode, on se retrouve face à quelque chose de bien amené, rendant des événements apparus lors de l’épisode précédent bien plus logiques. S’il y a bien une chose que la série sait très bien faire, c’est montrer des événements qui ne sont pas ce qu’ils paraissent être, et nous le faire comprendre petit à petit avec des explications originales. C’est quelque chose qui revient d’ailleurs très souvent en ce début de saison, comme le prouvent les toutes dernières scènes du premier épisode de la saison et de celui de la semaine dernière, où les épisodes suivants amènent quelque chose d’assez inattendu en guise d’explication.

Dans cet épisode, plus que l’explication tordue et inattendue de la scène finale de l’épisode précédent, on a le droit à plusieurs jeux temporels efficaces. On retient notamment le message du fantôme du Docteur qui s’avère finalement être un message pour le Docteur lui même, un nouveau coup de maître du Docteur qui sait une nouvelle fois exactement ce qu’il fait. Avec un Peter Capaldi toujours au sommet de sa forme, ce Docteur amuse et continue de nous imprégner de toute sa classe.

En ce qui concerne les autres personnages, on se retrouve peut-être légèrement plus attaché à eux qu’habituellement, certainement puisqu’on les suit maintenant depuis deux épisodes. Nul doute que l’on devrait néanmoins les oublier rapidement, faute d’absence d’originalité notable, mais ils se fondaient très bien dans le récit. Tout comme Clara qui se retrouve une nouvelle fois en quelque sorte coupée du Docteur, et qui réussit à être particulièrement attachante.

Note : 7,5/10. En bref, cet épisode boucle très bien le double épisode introduit la semaine dernière avec des procédés temporels terriblement efficaces. Une histoire simple et mystérieuse qui divertit et aura servit de prétexte à quelques expériences sympathiques.