Les critiques // Arrow : Saison 4. Episode 4. Beyond Redemption.

Rédigé par Karim Saoudi
Après un épisode centré sur le retour de Sara Lance grâce au Lazarus Pit, la série Arrow revient cette semaine pour nous faire suivre différentes intrigues dispersées un peu partout.
En effet, "Beyond Redemption" va nous faire suivre différentes intrigues avec Oliver Queen qui est décidé de se présenter pour devenir Maire de Star City, mais aussi avec Laurel qui, sans le préparer à la nouvelle, annonce à son père que sa fille a été ressuscitée mais qu'elle n'est plus la même. C'est aussi un épisode très centré sur les Lance avec d'un coté Quentin qui va partager plusieurs bonnes scènes avec Oliver, qui voit en lui une figure paternelle, et de l'autre Laurel qui est persuadé que sa sœur ira mieux, alors qu'en fin d'épisode, cette dernière est introuvable, c'est donc là qu'on va faire appel à Constantine la semaine prochaine.

L'épisode va aussi introduire un "méchant" interprété par Rutina Wesley, leader d'une swat team qui utilise des moyens radicaux afin de changer ce qui va mal dans la ville. Comme celui de la semaine dernière, c'est un méchant inutile et sans réel intérêt. Tout ce qu'on souhaite voir en méchant, c'est Damian Darkh.

Enfin, on va aussi nous introduire une nouvelle pièce secrète pour l'équipe Arrow, bien plus riche et plus spacieuse. Dommage que la série se repose entièrement sur l'argent de l'entreprise de Ray Palmer comme excuse. En parlant de Ray Palmer, on aime penser que ce dernier est coincé dans la connexion internet de Felicity après avoir rétréci la saison dernière juste après avoir fait exploser le bâtiment.


Finalement, ce nouvel épisode de Arrow n'est pas trop mal. Il y a une bonne ambiance au sein de l'équipe, il y a plus d'action et de scènes qui bougent, mais il y a aussi de mauvais points avec le manque de fil rouge. Damian Darkh apparaît mais pour rien, la série ne cesse alors d'introduire des méchants sans réel intérêt à l'histoire, de même pour les flashbacks et ses quelques secondes qui nous gâchent les moments du présent. 

Note : 6/10. En bref, un bon épisode malgré le manque de fil rouge et d'intrigues solides.

Dans le prochain épisode :