Les critiques // Under the Dome : Saison 3. Episode 12 & 13. Incandescence/The Enemy Within.

Rédigé par Julie Debelfort
Et nous y voilà ! Après trois saisons toutes plus farfelues les unes que les autres, nous nous retrouvons une dernière fois pour dire adieu à Chester’s Mill ! Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce dernier épisode était plus ou moins rempli de moments prévisibles ou de clichés…

Cet épisode fut séparé en 2. Durant les premières 20 minutes, il y a toujours cette sorte de combat entre la résistance et les infectés. Le début de cet épisode fut d’ailleurs très vite mis en place, avec un affrontement des personnages dès les premières secondes. Mis en cage, Julia et Jim s’échappe très (trop plutôt) facilement, en tuant un garde au passage de façon assez sauvage. Joe prétend avoir besoin de Hunter, Lily, Barbie et Norrie pour l’aider à détruire le dôme, du coup tout le monde est libéré. Un peu trop facile, et un début assez inutile au fond… Enfin, on retrouve le vilain Junior, toujours aussi détestable. Cet épisode nous offre un nouveau mort, en l’honneur de Sam : même au sein de la parenté ça se bataille, et l’issue est fatale pour lui. Bon ce personnage n’allait pas trop nous manquer de toute manière, mais force est de constater que l’arrivée de la nouvelle Reine change radicalement les perceptions instaurées par Price.

Dans un duel assez déchirant cependant, on perd définitivement Junior, tué par son propre père ! Ce fut l’un des moments les plus marquants et frustrants de ce series finale. Déjà parce que Junior n’a jamais été capable de vaincre l’infection, ce qui en soi était déjà étonnant en premier lieu, ensuite parce qu’au final, infection ou pas, la rivalité entre père et fils datait depuis longtemps et l’issu s’en retrouve tragique, cruelle, désespérante. De même, dans la catégorie des combats familiaux, Barbie fait face à sa fille, le sosie d’Eva avec notons-le, une perruque perturbante, et s’en débarrasse très facilement également. Joe fait quant à lui le sacrifice de sa propre personne pour faire éclater le dôme, laissant Norrie en larme. Alors l’armée arrive et embarque tout le monde.

C’est la deuxième partie de cet épisode, encore plus prévisible. D’une part, parce qu’évidemment, c’était prévisible que l’armée allait fabriquer une fausse version de l’histoire pour ne pas effrayer les foules. D’autre part, parce que quelques survivants, les résistants en fait, sont les seuls à pouvoir bénéficier de leur liberté. On se retrouve alors dans le futur pour entrer dans les clichés les plus évidents  du monde : Barbie et Julia sont prêts à se marier, Norrie devient froide et dure et s’engage dans l’armée à la suite de la disparition de Joe, Lily et Hunter ont donc bien fini ensembles et bossent en tant qu’espions (hackers à la NSA etc), et Jim fidèle à lui-même s’est offert une belle place en marchandant avec l’armée. Bref, une fin très stéréotypée, presque décevante, seulement interrompue par la découverte de la fille de Barbie et de Joe en vie. L’une semble préparer la nouvelle parenté tandis que l’autre est retenu par l’armée, et totalement muet face à Norrie, nous laissant croire qu’il est devenu un membre de la parenté.

Bilan : pour un series finale, on pouvait s’attendre à pire, mais on s’attendait quand même à mieux. Les évènements se sont enchaînés très vite, presque trop vite, donnant le sentiment d’une fin assez bâclée, bourrée de stéréotypes et de clichés. Les dernières secondes démontrent néanmoins qu’une suite aurait pu être envisageable si la série n’avait pas été annulée peu de temps avant.

Note : 6.5/10. En bref, un épisode plutôt moyen dans l’ensemble. Si la saison 3 était vraiment la pire de toutes à regarder, Under The Dome aura quand même eu le temps de laisser sa marque dans le domaine des séries américaines.