Les critiques // Under the Dome : Saison 3. Episode 12. Incandescence.

Rédigé par Julie Debelfort
A l’heure où on peut enfin regarder ce douzième épisode d’Under The Dome, nous savions depuis peu que la série n’allait pas être renouvelée. En sachant ça, on a évidemment peur que la série ne connaisse pas de vraie fin, comme c’est souvent le cas pour les séries annulées au bout d’un certain nombre de saisons. Mais comme les scénaristes avaient prévu cette perspective, on se dit qu’on a une chance qu’Under The Dome connaisse un dernier instant de gloire avant son terminus. Verdict pour cet avant-dernier épisode ?

On reprend les choses là où elles étaient laissées : c’est-à-dire avec Barbie et Julia en fuite tandis que l’impitoyable Christine avait récupéré l’enfant d’Eva. Il va sans dire que Christine va tout faire pour que le bébé devienne le plus rapidement possible la « Reine » censée guider les habitants infectés. Sauf que petit soucis : le dôme se calcifie de plus en plus suite au processus de Price, tandis que Junior, après avoir assassiné deux membres d’Aktaion, retrouve les autres plus dangereux, plus fort et plus méchant que jamais. Sans oublier Hektor, qui prévoit d’assassiner tout le monde, et Big Jim, qui est un coup sur la bonne voie un coup sur la mauvaise.

Cet épisode fut donc, en quelque sorte, plutôt dynamique, avec toujours des rebondissements. C’est ainsi qu’on aura brièvement l’occasion de découvrir la vraie Christine, en tant qu’humaine. Ce moment fut trop bref pour s’imaginer apprécier le personnage, mais néanmoins assez agréable, étant donné qu’après toutes les horreurs qu’elle a infligés, on commençait à avoir marre de son terrible règne en tant que reine des infectés (elle a réussi à faire en sorte que toutes les personnages âgées se noient dans cet épisode). Ce fut aussi l’occasion pour Barbie de reconnaître que son bébé est depuis le début un alien, un monstre ou peu importe quoi d’autres : il aura mis du temps à réagir, et cet épisode ne l’aura pas vraiment mis en valeur, puisqu’il fut tantôt violent tantôt défaitiste. On espère une bonne fin pour son personnage, ainsi que pour Julia, qui, maintenant qu’elle a retrouvé son amant, est beaucoup moins désespérante et remplie à nouveau d’espoir.

On aura aussi vu le vrai visage d’Hektor : personnage détestable depuis le début, parfois qui nous inspirait la pitié : on le voit mourir durant les dernières minutes. Pas une grosse perte. Ce gars n’aura pas servi à grand-chose, si ce n’est d’apporter Lily sous le dôme. Ah, et de tuer le seul docteur capable de faire un remède avant la fin de tout. C’est d’ailleurs une assez grande complication, et on se demande si les personnages infectés vont guérir ou pas lors du dernier épisode, si, ma foi, tout le monde survit étant donné que le dôme devient de plus en plus invivable.

Enfin, si Big Jim sauve Norrie et Joe d’une mort certaine en tuant Hektor, ses motivations, comme dit précédemment, sont quand même assez égoïstes, puisqu’il part dans l’idée que rien ni personne ne pourra être sauvé des derniers évènements. Ce comportement le rend donc assez imprévisible et dangereux, ce qui là encore peut nous réserver des surprises lors du dernier épisode. Le must du must : on découvre ce qu’est devenue la fille de Barbie dans les toutes dernières secondes et c’est assez inattendu. C’est la réincarnation d’Eva, avec force et vitesse puissance 10, qui tue Christine pour devenir pleinement la nouvelle Queen (Reine). On sent qu’un affrontement avec elle ne sera pas de tout repos, si cela arrive…

Bilan : cet avant dernier épisode permet de faire bouger les choses, même si certaines questions demeurent toujours sans réponses. Néanmoins, Big Jim redevient Big Jim tel qu’on l’a connu, Barbie et Julia sont presque comme avant, Joe et Norrie sont toujours fidèles à eux-mêmes (ou presque, on passera le fait que Norrie a tué une autre personne sans sourciller encore une fois) et Hunter est quasiment amoureux de Lily (vous l’avez forcément remarqué vous aussi). La surprise reste Junior et Eva (enfin la fille d’Eva, qui ressemble trait pour trait à Eva, vous me suivez ?), devenu incroyablement forts et … inhumains donc. On s’attend à quelque chose de bien pour le dernier épisode.

Note : 7/10. En bref, pourquoi des épisodes comme ça, il n’y en a pas eu toute la saison ? Cela aurait surement permis à l’histoire d’avancer et donc de maintenir l’intérêt des audiences. On espère un final digne de ce nom.