Les critiques // Mr. Robot : Saison 1. Episode 10. eps1.9_zer0-day.avi.

Rédigé par Nicolas Gardères
La saison 1 de Mr. Robot est terminée, et son season finale se révèle être un véritable aboutissement pour conclure une première saison maîtrisée de bout en bout, ne se permettant que quelques rares faux pas. En très peu de temps, la série a réussi à se forger une identité particulièrement solide et a convaincu grâce à ses thématiques développées et autres nombreuses réussites.

Après un enchaînement de neuf épisodes très réussis et pratiquement tous plus convaincants les uns que les autres, Mr. Robot se devait de voir les choses en grand pour sa conclusion. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle le réussit, haut la main. Chaque choix musical, chaque plan, chaque dialogue, contient toujours autant de profondeur et fascine le spectateur, une nouvelle fois complètement envoûté par ce que nous a proposé la série depuis son début de saison.

En plus de reprendre tout ce qui a été développé lors des épisodes précédents en ce qui concerne les intrigues de Allsafe, EvilCorp, FSociety et autres développements de personnage, ce season finale se reconcentre sur la critique de la société que l’on avait pu apprécier principalement lors du premier épisode et par la suite à plus moindre dose. Une nouvelle fois, Mr. Robot réussit à toucher là où ça fait mal. Notre société si imparfaite est à nouveau mise à nue par la série, en critiquant nos modes de vie et les conséquences du monde capitaliste dans lequel nous vivons. Sans jamais être hautaine, la série expose des propos particulièrement pertinents que peu d’autres séries ont réussi à traiter avec autant d’efficacité. L’une des dernières en date, dans un style quelque peu différent, étant notamment Person of Interest. Ce genre de série se place à même dans notre monde contemporain pour exposer parfaitement des thématiques qui imposent de réfléchir. Il est toujours aussi fascinant d’écouter ce genre de réflexion quand c’est aussi bien amené.

Cet épisode n’est pas forcément surprenant lorsque l’on y réfléchit quelque peu. Mr. Robot a toujours voulu nous amener à ce point, et il est appréciable de voir que la série ne s’est pas défilée et qu’elle est allée là où elle devait aller. Certaines séries n’osent pas assez, on ne peut pas en dire autant de Mr. Robot. Le plan d’Elliot et de FSociety a donc été mis à exécution, le tout sans qu’Elliot n’en prenne vraiment conscience puisqu’il a à nouveau subi un blackout. Ce personnage, complètement fascinant jusqu’au bout, se découvre encore un petit peu plus, de la même façon qu’on continue de découvrir ses facettes complexes. On a maintenant l’impression de connaître à peu près tous les sentiments et le vécu de ce personnage ; c’est le résultat particulièrement réussi de tout un travail poussé et de la volonté de la série à nous mettre au plus proche des sentiments de son personnage principal pendant toute la saison. Rami Malek, grâce à ses performances assez exceptionnelles, aide forcément à la réussite de cette tâche.

Mystérieuse avec la disparition de Tyrell, ambitieuse avec la révolution financière mise en place, surprenante avec la mise en scène d’un suicide en direct à la télévision, maîtrisée avec une écriture toujours aussi fine et fluide, envoûtante grâce à sa bande son et ses sublimes plans, fascinante grâce à ses dialogues poussés et maîtrisés, Mr. Robot est une véritable réussite jusqu’au bout, on est désormais impatient de voir ce que nous prépare la seconde saison.

Note : 10/10. En bref, ce season finale est un véritable aboutissement d’une saison très réussie et maîtrisée jusqu’au bout. Rami Malek nous livre une nouvelle prestation exceptionnelle et la série, plus ambitieuse que jamais, est déjà grande.