Les critiques // How to Get Away With Murder : Saison 2. Episode 1. It’s Time To Move On.

Rédigé par Maxime Beaumont
La série produite par Shonda Rhimes qui a fait le buzz lors de la saison 2014/2015 est de retour cette année avec une deuxième saison s’annonçant comme prometteuse.

Après plusieurs mois d’attente, les fans de la dernière série du TGIT découvrent enfin la nouvelle saison des aventures d’AnnaLise et des Keating Five. Ce premier épisode nous replonge dans l’intrigue 10 jours après la disparition de Rebecca (dont la découverte de son corps par AnnaLise et Frank était le cliffhanger de la fin de la dernière saison) et nous montre les suspicions de chacun des personnages face à cet événement, pendant que AnnaLise tente de grandes manœuvres afin d’obtenir de nouveaux clients.

Le mystère du meurtre de Rebecca est résolu bien plus vite que celui de Lila et c’est la première surprise de cette saison 2. En effet les téléspectateurs découvrent avant la fin de ce premier épisode l’identité du meurtrier en même temps qu’AnnaLise, et encore une fois les scénaristes ont su nous étonner. Sans révéler l’identité de celui-ci, cela aide à complexifier le personnage tout en évitant une redite avec une nouvelle saison centrée sur la résolution d’un meurtre. De plus cela laisse place à de toutes nouvelles intrigues pour une année s’annonçant des plus excitantes.

Du côté de ces nouvelles intrigues on découvre tout d’abord un nouveau personnage, Eve (interprétée par l’excellente Famke Janssen vue dans la première trilogie X-Men et dans la série Hemlock Grove), qui est une ancienne camarade de classe d’AnnaLise d’Harvard. Cette dernière tente de la convaincre de reprendre l’affaire de Nate car seule Eve semble pouvoir tirer Nate du pétrin dans lequel il se retrouve par la faute d’AnnaLise. Seulement Eve et AnnaLise ont une relation compliquée, en effet celles-ci ont eu une aventure par le passé avant que AnnaLise ne quitte Eve pour Sam. Cette autre surprise permet de rendre le personnage d’AnnaLise encore plus intéressant et donne à Viola Davis, qui vient de recevoir l’Emmy Award de la meilleure actrice dans un drama pour la série, de très belles scènes à jouer. Viola Davis est en pleine forme et nous fait découvrir de nouvelles facettes de son personnage qui se révèle bien plus fun qu’il n’y paraît comme en témoignent les dernières minutes de l’épisode.

Par ailleurs le cabinet tente d’obtenir de nouveaux clients. Bonnie et Laurel s’arrangent pour décrédibiliser l’avocat de frère et sœur soupçonnés d’avoir tué leurs parents adoptifs, ce qu’elles réussissent avec succès. Le cabinet se retrouve alors avec une affaire bien plus compliquée qu’en apparence puisque au cours de l’épisode on découvre le meurtre (encore un) de la tante des principaux suspects qui avait témoigné contre ces derniers. On devrait donc suivre ce procès tout le long de la saison. Côté flashforwards, qui est la marque de fabrique de la série, on découvre en toute fin d’épisode AnnaLise, en sang, dans le salon de ses nouveaux clients après qu’un coup de feu ait été tiré. Voilà qui annonce également une saison riche en rebondissements.

Du côté des histoires secondaires cet épisode lance de nouvelles pistes avec l’évocation du passé trouble de Laurel par Frank, l’évolution de la relation de Connor avec son petit ami Oliver qui vient de découvrir sa séropositivité, un Wes tourmenté, et bien sûr une Michaela ne pouvant s’empêcher de contacter la personne à qui Rebecca a envoyé un sms grâce à son portable lorsqu’elle était séquestrée par les Keating Five. 

Note : 9/10. En bref, How To Get Away With Murder fait un retour en fanfare en tentant de se renouveler par de nouvelles intrigues, tout en gardant un rythme soutenu et une ambiance propre. Cela donne envie de voir la suite de cette série qui cherche toujours à surprendre ses téléspectateurs, reste à savoir si le reste de la saison ne décevra pas face à un si bon démarrage.