Les critiques // Fear the Walking Dead : Saison 1. Episode 3. The Dog.

Rédigé par Julie Debelfort
Après deux semaines d’une dure attente, Fear The Walking Dead est de retour sur AMC pour son troisième épisode. Si les deux premiers sont plutôt bons, le troisième semble suivre le rythme imposé depuis le début. Voici notre critique.

Premièrement, on retrouve Travis avec la famille Salazar, et le moins qu’on puisse dire c’est que les deux patriarches ont des points de vue totalement différent, ce qui est sujet à quelques mésententes entre les deux. On voit clairement que Daniel Salazar semble préparé à toute catastrophe, il n’hésitera pas d’ailleurs à tuer un premier « infecté » au fusil, en pleine tête. Cette scène, particulièrement choquante vis-à-vis du contexte, marque le véritable début de la survie, où les gens n’auront plus le choix de tuer pour survivre. Moment qui n’est pas plaisant à voir, encore moins pour Travis qui n’accepte pas ce genre de comportements. Son attitude trop gentille pourrait d’ailleurs lui jouer de mauvais tour dans la suite de la série, surtout qu’il à l’air d’être le seul à ne toujours pas comprendre que pour survivre, il faut se donner les moyens…

D’un autre côté, la cohabitation se met en place entre la famille Clark, la famille Manawa et ainsi les Salazar. Là aussi, un peu comme The Walking Dead, on joue sur le côté dramatique et psychologique des personnages, avec leurs différends, leurs caractères opposés, leurs fragilités et façons de penser.  Si les deux enfants Chris et Nick ont l’air de vraiment vouloir survivre (Nick pense au fusil dès le départ tandis que Daniel apprend à Chris comment s’en servir), les deux femmes Alicia et Ofelia sont encore plus fragiles, et ont clairement besoin des autres pour survivre. Madison de son côté est plus du côté de Daniel, à savoir ne pas laisser les zombies vivre, enfin exister, au contraire de Travis.

Comparé aux deux autres épisodes donc, cet épisode est moins agréable à suivre même si toujours aussi réaliste. Plus lent, on s’est surpris à s’énerver après certains personnages, notamment Travis qui ne saisit pas l’ampleur de la situation. Nick est également très frustrant avec ses médicaments et particulièrement injuste avec sa mère. On a envie de lui dire qu’il n'avait pas à se droguer en premier lieu, et qu’il ferait mieux d’arrêter de reprocher à Madison ses choix en tant que mère et être humain. Sur la fin de l’épisode, on découvre l’arrivée de militaires. Au vu de comment ça se passe, c’est tout sauf rassurant, et leur présence ne peut qu’inquiéter pour les futurs évènements à venir.

Bilan : un plutôt bon épisode, parfois énervant, parfois très bien, qui fait toujours preuve de réalisme vis-à-vis des attitudes des personnages. On commence déjà à constater la dégradation des zombies, et les militaires à la fin de l’épisode semblent avoir directement compris qu’il fallait viser la tête pour s’en sortir. On se demande comment va se passer la suite de la cohabitation entre les différentes familles, avec un climat de tension toujours incessant qui n’arrête pas d’augmenter à chaque épisode.

Note : 7/10. En bref, Fear The Walking Dead garde son rythme. L’arrivée des militaires pourrait apporter une nouvelle dynamique par la suite.  

Dans le prochain épisode :