Les critiques // Doctor Who : Saison 9. Episode 2. The Witch's Familiar.

Rédigé par Nicolas Gardères
Après un épisode d’introduction convaincant, Doctor Who poursuit sa saison avec un solide épisode qui propose de nombreuses dynamiques particulièrement intéressantes. Ce double épisode arrive donc à sa conclusion, et nous aura fait voir la fameuse mythologie des Daleks d’un nouvel angle.

La semaine dernière, Doctor Who nous laissait sur un cliffhanger particulièrement intrigant, où l’on s’attendait à ce que le Docteur modifie le passé pour sauver Clara. Au final, l’épisode démarre sur une toute autre tournure, on n’apprendra les causes et conséquences de la dernière scène de l’épisode précédent seulement à la toute fin de l’épisode de cette semaine. La série prend une direction plutôt surprenante sur ce point en allant à l’opposé de ce que l’on pouvait attendre d’elle, mais c’est après tout plus logique comme ça.

C’est d’ailleurs l’intégralité de l’épisode qui s’avère assez surprenante. Que ce soit entre la complicité entre Clara et Missy qui propose une nouvelle dynamique très plaisante, ou encore les échanges entre le Docteur et son pire ennemi Davros, cet épisode tente des choses fortement sympathiques. Les jeux de manipulation seront à l’honneur dans cet épisode, où chaque personnage tentera de jouer un coup d’avance sur son adversaire sans forcément qu’on le voit venir.

S’il est principalement question de manipulation dans cet épisode, on parle également énormément d’émotions et compassion. C’est le pilier de la conversation profonde entre le Docteur et Davros qui nous livre des moments étonnements émouvants, mais aussi sur le comportement des Daleks. La série va alors se servir de Clara Oswald qui se retrouve à l’intérieur même d’un Dalek, pour nous montrer les quelques secrets restants de cette espèce. Petit moment nostalgique d’ailleurs sympathique puisque cette intrigue nous rappellera à coup sûr la première scène où l’on a découvert Clara, dans un Dalek, c’était à l’époque du Docteur précédent et Amy Pond.

Ce second épisode poursuit donc avec réussite l’introduction de l’épisode précédent. On retrouve une nouvelle fois une Missy en pleine forme, toujours aussi psychopathe, et qui apporte beaucoup d’humour et bonne humeur dans ce début de saison. Elle apporte un véritable plus dans l’ambiance instaurée en ce début de saison, complétant un Docteur toujours aussi classe et une Clara toujours aussi fraîche.

Malgré tout, ce début de saison semble faillir à introduire un véritable fil rouge pour la suite de la saison, on a alors du mal à voir où l’on se dirige. Si ça n’est pour l’instant pas forcément très gênant, on sent qu’il manque un petit quelque chose pour nous investir complètement dans cette saison. La série nous avait pourtant habitué à instaurer dès le début de ses saisons, un fil rouge mystérieux qui nous faisait s’interroger en long et en large.

Note : 7,5/10. En bref, ce second épisode de la saison propose des dynamiques particulièrement intéressantes et conclut avec réussite un double épisode surprenant. Il semble néanmoins étrange de constater l’absence d’une intrigue de fond servant de fil rouge pour l’ensemble de la saison, à suivre.