Les critiques // Zoo : Saison 1. Episode 4 & 5. Pack Mentality/Blame it on Leo.

Rédigé par Mickael Lebrun
Après une fin d’épisode 3 qui nous laissait dubitatif, ces deux épisodes ont un rythme de plus en plus soutenu avec des personnages beaucoup plus attrayants.

L’équipe pour résoudre cette pandémie meurtrière animale est donc bel et bien formée. On y retrouve Jackson l’expert comportemental en animal, Jamie la journaliste, Abraham le guide safari, notre française Chloé l’agent des services secrets ainsi que Mitch le pathologiste vétérinaire. Durant ces deux épisodes nos cinq protagonistes vont devoir apprendre à travailler tous ensemble ou par équipe afin de couvrir plus largement l’enquête en cours. Nous avons alors remarqué que cela n’était pas facile pour certains d’entre eux notamment Mitch et Abraham mais qu’en revanche les choses semblent bien allés entre Jackson et Chloé. Ces derniers pourraient même être le premier couple de la série. Grâce à ce travail d’équipe nous connaissons de plus en plus ces personnages et commençons à les apprécier. Ils nous paraissent moins distants que jusqu’à maintenant.

Du côté de l’intrigue, le quatrième épisode tente de comprendre l’attaque de la prison par les loups. C’est d’ailleurs la première affaire que tente de résoudre notre équipe fraîchement constituée. Grâce à Jackson nous savons que le prisonnier Evan qui semblait  contrôler ces loups est en fait leur alpha, ce qui confirme nos suspicions mais toujours pas comment et pourquoi ? Afin de comprendre ces phénomènes, nos scientifiques ont besoin d’échantillons pour plus d’analyses or dans ce cas, l’échantillon est un loup. S’engage alors une chasse où ils rencontreront le fameux prisonnier maintenant considéré comme évadé. Toutes ces recherches et questions attirent bien entendu le FBI avec l’agent Ben Shafer qui va se révéler dans la suite être un élément indispensable et peut-être même intégrer l’équipe ? En effet durant le cinquième épisode, il n’hésite pas à enfreindre les lois pour aider Jackson et Jamie.

La découverte majeure de l’épisode 4, est la bactérie qui causerait ce comportement anormal et agressif aux animaux. Il serait de plus dû à l’homme (encore une fois). Je trouve que ce dernier fait peut-être dommageable pour la série même si cela est sûrement adapté du roman de James Patterson. Cela aurait été plus intriguant et excitant de savoir que c’était purement naturel et animal. On aurait pu se dire que ça pouvait arriver à tout moment dans la réalité, bien que cela soit encore plus probable avec cette situation. Avec cette découverte, l’intrigue perd un peu d’attrait. Le risque est que cela devienne plus une affaire d’hommes et que les animaux soient peu à peu laisser de côté alors qu’ils sont la raison la plus importante pour laquelle nous regardons cette série. J’espère me tromper. C’est alors une véritable enquête qui débute pour remonter jusqu’aux souches de la bactérie.

C’est Jackson et Jamie, accompagné de l’agent du FBI, qui vont tenter de retrouver les traces d’un certain Leo qui serait lié à cette histoire et de plus désigner par le prisonnier Evan. Léo est très paranoïaque et se sent observé en permanence ou du moins traqué car c’est lui qui a la souche de la bactérie qui cause tout ce mal. Le final de l’épisode 5 semble confirmer les suspicions de Léo puisque juste après avoir donné la cellule mère a Jamie, ils se font percuter par une voiture. C’est ensuite Evan qui prend cette cellule. On devine que c’est lui qui les a heurtés mais encore une fois, de multiples questions se posent autour de ce personnage. Veut-il régler la situation à lui seul ou l’empirer ? Que veut-il réellement ?

Pendant ce temps Chloé, Abraham et Mitch se rendent à Rio pour une invasion de chauves-souris. Ceci est en lien avec le quatrième épisode ou ces dernières ont tué deux scientifiques en antarctique en recouvrant simplement leurs panneaux solaires. Durant leur aventure à Rio, Mitch relate les lois de la nature et des prédateurs. Si les requins et autres lions ou tigres sont en haut de la chaine alimentaire au niveau 5, l’être humain lui n’est qu’au niveau 2,2. Les seules choses qui nous font être à 5 sont notre capacité à raisonner et… notre technologie. Voilà de quoi faire réfléchir sur notre situation et notre vulnérabilité face à la nature. Chloé, après s’être fait attaquer par une chauve-souris qui s’en prenait à son téléphone émet l’hypothèse qu’elles seraient que nous sommes vulnérables sans notre technologie. Ceci expliquerait son attaque, les panneaux solaires ainsi que la coupure d’un générateur électrique qui était essentiel pour la zone qu’il desservait. Ils tentent alors de régler la situation mais sont empêchés par des brésiliens qui s’en prennent à eux.

Les recherches de l’équipe avancent, ils savent maintenant que Reiden Global est impliqué dans cette anomalie et que ces derniers sont bien conscients de ces problèmes. Cette bactérie est de plus dans tous leurs produits allant du désherbant aux médicaments pour animaux. Nous avons pu suivre dans l’épisode 5, la vie d’une famille avec un chien, mais pas n’importe quelle famille puisqu’il s’agit de l’ex femme et de la fille de Mitch. Or le chien ayant eu un accident, est sous médicament de… Reiden Global ! Le chien deviendra-t-il agressif et s’en prendra-t-il à la fille de Mitch ? L’histoire pourrait alors devenir encore plus intéressante avec la vie personnelle d’un personnage directement touché.

Note : 9/10. En bref, de bons épisodes sans temps morts avec des personnages en grandes difficultés à la fin de l’épisode 5.

Dans le prochain épisode :