Les critiques // Mr. Robot : Saison 1. Episode 9. eps1.8_m1rr0r1ng.qt.

Rédigé par Nicolas Gardères
La première saison de Mr. Robot touche à sa fin, et la série ne cesse de démontrer ses atouts techniques avec grande classe. Une nouvelle fois, on se retrouve face à un épisode maîtrisé, envoûtant, que l’on observe avec fascination telle une peinture accrochée au mur.

Ce n’est pas nouveau, mais le répéter est nécessaire, on se retrouve une nouvelle fois face à une multitude de plans sublimes pendant plus de 45 minutes. Les couleurs, les cadres, les positions de chaque objet apportent une certaine harmonie, on se retrouve fréquemment avec l’envie d’appuyer sur pause pour apprécier ce qui ressemble à un magnifique tableau. Également dotée d’une bande son qui s’accorde parfaitement à l’ambiance de la série, on assiste à un tout parfaitement construit et retranscrit.

Cet épisode lève définitivement le voile sur ce qui a été suggéré avec insistance lors des épisodes précédents. En laissant des petits indices et en jouant mainte fois avec notre tête, la série se met cette fois-ci à nue et se laisse complètement découvrir. Elliot prend enfin conscience de sa folie et nous emporte avec lui dans ce voyage émotionnel. Cet épisode n’a rien de véritablement surprenant, et sous ses airs complexes, on se rend rapidement compte que Mr. Robot est simple, ce qui apporte beaucoup de cohérence.

Le rôle du personnage de Mr. Robot semblait de plus en plus évident lors des épisodes précédents, l’épisode de la semaine dernière ne faisait que confirmer nos soupçons, cette semaine on se retrouve face à des explications apportant plus de cohérence et de logique. Elliot va donc se retrouver face à son passé, et de la même manière le spectateur va en quelque sorte lui aussi pratiquer un voyage dans le passé en se remémorant les épisodes précédents et en remplissant les différents blancs existants.

On sait en effet désormais avec certitude que Elliot est Mr. Robot, chose que l’on a pu soupçonnée depuis les tous débuts de la série, les indices étant clairement évoqués. Mais cette révélation cette fois-ci claire et vide de doutes, va nous faire remémorer un grand nombre de scènes marquantes qui impliquaient le personnage de Mr. Robot. On se met alors à imaginer les scènes d’une manière totalement différente. Ce processus, il se passe exactement de la même manière dans la tête d’Elliot, et on se retrouve une nouvelle fois à vivre exactement ce que vit Elliot, ça en est fascinant.

Une nouvelle fois, les histoires secondaires paraissent bien petites et légères à côté de tout l’intérêt qu’apporte le personnage d’Elliot. Mais d’une certaine façon, chaque intrigue tourne autour de son personnage et on a toujours vu le récit du même œil que lui, l’intérêt est donc éveillé en permanence. Les différentes interactions de Darlene, Angela, Gideon ou encore Tyrell, ont toutes un impact direct sur Elliot, ce qui rend le récit parfaitement fluide bien que parfois lent. Mais ici, la lenteur est tout à fait appropriée.

Note : 9/10. En bref, Mr. Robot est techniquement parfaite, une nouvelle fois. La série fascine et on se retrouve une nouvelle fois au plus proche du ressenti d’Elliot, un personnage qui ne cesse définitivement d’être intéressant à suivre.

Dans le prochain épisode :