Les critiques // Hannibal : Saison 3. Episode 10. And the Woman Clothed in Sun.

Rédigé par Jorick Wiart

Hannibal Lecter enfermé dans cette cellule psychiatrique semble finalement avoir toujours autant de pouvoir et d'influence car tout semble toujours tourner autour de lui, que ce soit l'enquête sur le Grand Dragon Rouge ou son implication et son omniprésence dans la vie des personnes ayant partagé sa vie.

La métamorphose de Francis Dolarhyde en Grand Dragon Rouge est toujours en marche. Il s'est rendu dans l'ancien bureau du Dr Lecter ce qui lui a permit de parler par téléphone à son modèle tel un admirateur. Il s'est vu en séance psychiatrique imaginaire avec lui. Il se sent proche de lui car il souffre de déformations physique, tandis que les déformations qu'a subit le Dr. Lecter sont dus aux médias. C'est à la fois, de l'admiration, de la fascination et de l'obsession qu'il a pour Hannibal. Il souhaiterait le rencontrer et fusionner avec lui en tant que Grand Dragon Rouge.

Dolarhyde se rapproche toujours de cette femme aveugle qu'il a rencontrée et qu'il semble trouvé fascinante et courageuse. Elle n'éprouve aucune peur, seul de l'admiration, face à un tigre, une bête sauvage, un monstre de la nature. Dans ce cas, elle pourrait l'accepter comme le monstre qu'il est. Comme le Grand Dragon Rouge. La nuit sensuelle, entre les deux amants, qui suivit, montre bien que cette femme semble désormais enfermé avec un homme dont la bête vivant à l'intérieur de son être ne demande qu'à s'en échapper.

Bedelia du Maurier organise des conférences sur l'écrivain florentin Dante, et plus exactement sur sa vision des enfers et la notion d'identité. Bedelia se sert de son expérience lors de la nouvelle vie qu'elle s'était créait avec Hannibal, sous le nom « Fell » pour expliquer que tout n'est qu'une construction de l'esprit et que nous pouvons tous devenir quelqu'un d'autre. Elle compare son expérience avec Hannibal comme une entrée dans les enfers. Will l'accuse de manière sarcastique d'avoir été complice d'Hannibal, ce que dément Bedelia se défendant d'avoir été manipulée. A son tour, elle accuse Will d'avoir été complice d'Hannibal mais de manière tout à fait consciente. Démontrant une nouvelle fois le danger que représente toujours la compagnie d'Hannibal, elle préfère discuter avec Will, dans le cadre d'un entretien privé.

Hannibal a réussit, même enfermé dans sa cellule d'isolement psychiatrique, à obtenir les adresses des ses anciennes marionnettes, Will Graham et Bedelia du Maurier, lui permettant de leur écrire et de montrer que malgré tout, il sera toujours présent dans leur vie. En effet, Will et Bedelia ont toujours plus ou moins su les goûts d'Hannibal Lecter. Pourtant Bedelia a toujours gardé cela secret se cachant grâce au « secret médical » lors de ses séances de psychiatrie avec Hannibal, et Will, bien qu'au départ effrayé, a finit par le protéger. Ils ne sont finalement que peu différent l'un de l'autre.

Will rappelle à Bedelia un ancien patient (Zachary Quinto) du Dr. Lecter. Hannibal avait mit un terme à leur relation médecin-patient. Il avait utilisé les mêmes méthodes pour le manipuler, que celles qu'il a utilisé pour manipuler Will. Cependant, ce patient était trop méfiant face à ces méthodes mais aussi face à Dr. Du Maurier. Il avait raison. Car au lieu de lui sauver la vie, alors que l'homme s'étrangler avec sa langue, elle le tua, n'éprouvant aucune compati. Voilà ce qui distingue Will et Bedelia. Will est prêt à tuer car il est compatissant, mais Bedelia est prête à tuer car elle a pitié de la faiblesse d'un être.

La collaboration entre Will et Hannibal continue. Les symboles gravés sur les arbres, proches de la maison d'une des familles victimes, mena Will sur la signification du Dragon Rouge. Hannibal fit alors référence à l’œuvre de Blake « Le Grand Dragon Rouge » qu'il compare à une forme de sexualité démoniaque. Mais Hannibal ne mentionne rien à propos l'appel reçu de Dolarhyde. Il semble trouvé un intérêt dans cette histoire.
Changeant d'identité, Dolarhyde se rend dans un musée où il dévore l’œuvre originale de Blake. Cependant, Will était lui aussi venu contempler cette œuvre, les deux hommes ont vus le visage de l'autre. Mais il est impossible de savoir lequel est le plus en danger car Dolarhyde connaît Will grâce à des articles, tandis que Will ne connaît que son visage. Le Visage du Grand Dragon Rouge.

Note : 7/10. En bref, un bel épisode centré sur les personnages très complexes de Dolarhyde et Bedelia mais on regrettera une enquête sur le Grand Dragon Rouge, qui semble d'ors et déjà, bientôt arriver à son terme.