Les critiques // Hannibal : Saison 3. Episode 9. ...And the Woman Clothed in Sun.

Rédigé par Jorick Wiart
L'idée de « famille » est au centre de cet épisode. Les nouvelles vies de Will et Alana, la famille qu'Hannibal s'était construit et les cibles de Francis Dolarhyde. Chaque famille aime d'une façon qui lui est propre et tous cherchent à en trouver une.

La relation entre Will et Hannibal est de nouveau très complexe. Will préfère garder un contact professionnel ce qui attriste Hannibal qui essaye d'en connaître plus sur sa nouvelle vie. Il essaye de renouer avec cette relation si proche qu'ils entretenaient auparavant : « Vous êtes de la famille Will ». Cependant, Abigail Hobbs faisait elle aussi partit de sa famille et nous savons comment cela s'est terminé. Dans un flash-back, on comprend qu'Hannibal a choisit de la tuer en lui tranchant la gorge pour faire comme son père avait fait. Elle acceptait son père, il voulait lui aussi être accepté. L'orchestration de la mise en scène de la mort d'Abigail Hobbs pour piéger Will y est démontré et consentante entre la jeune fille et Hannibal dans son rôle de père : « Chaque amour est unique »

Hannibal accepte d'aider Will et de se pencher sur l'affaire de La Fée des dents. La relation de confiance et de partage entre les deux protagonistes se traduit par le changement de lieu. En effet, alors qu'Hannibal est enfermé dans une cellule, lorsque les deux hommes discutent, ils se voient de nouveau dans l'ancien cabinet du Docteur Lecter. Lieu de confidences et d'échanges qui a vu naître cette relation obsessionnelle. Hannibal semble fasciné par ce nouveau criminel qu'il décrit comme défiguré. Pour prouver son hypothèse, Hannibal compare Will et Dolarhyde. En effet, pour lui, les deux hommes ont besoin d'une famille pour échapper à ce qui les ronge de l'intérieur. Il tente aussi d'expliquer le choix des victimes de Dolarhyde. Il choisirait des familles aimantes et heureuses qui habiteraient dans des lieux isolés et idéals pour contempler la lune, dans le plus simple appareil. Hannibal ne peut s'empêcher de commettre des digressions dans son profilage en analysant de nouveau Will et sa nouvelle vie comme une erreur.

Alana se méfie toujours d'Hannibal, même lorsque celui-ci est enfermé. Elle veut protéger Will et l'empêcher d'être à nouveau manipulé par le Docteur Lecter en lui demandant de prendre ses distances : « Quand on dîne avec le diable, il faut se munir d'une longue cuiller ». Elle veut tout mettre en œuvre pour empêcher Hannibal de nuire. Connaissant la plus grande peur d'Hannibal, elle n'hésite pas à l'humilié en détruisant tout ce qui compte pour lui, son travail avec Will, ses écrits, ses dessins et même ses toilettes.

Après quelques indices dans les épisodes précédents, Freddie Lounds (Lara Jean Chorostecki) est bien de retour dans la série, son appareil photo toujours en mains. On peut la qualifier de véritable vautour, prête à tous pour un bon article et dévoiler certaines mystères. Elle semble se préoccuper de l'arrangement effectué entre Alana et Hannibal après le massacre commis à la ferme Verger, qui eu pour conséquence de rendre Alana riche et de mettre Hannibal sous sa surveillance. Mais Freddie Lounds se préoccupe encore et toujours de la relation entre Will et Hannibal. Elle peut-être une allié ou une menace pour tous.

Le Dragon Rouge semble vouloir se libérer du corps de Dolarhyde. L'homme filme ses crimes tout en luttant contre la bête à l'intérieur de lui. Hallucination de l'homme ou réelle maladie ? Du côté du FBI, l'enquête avance toujours pour découvrir les méthodes de Dolarhyde pour commettre ses crimes, il semble que l'homme observait ces familles longtemps avant de passer à l'acte tout en inscrivant des symboles sur les arbres environnant. Cependant, il semble encore difficile de lier les meurtres et de découvrir quelle sera la prochaine famille victime.

Dolarhyde est un lecteur du journal de Freddie Lounds et semble intrigué par Will et la relation qu'il entretient toujours avec Hannibal qu'il admire. Il fait aussi la rencontre d'une femme non voyante qu'il semble apprécier et qui semble l'apprécier aussi car il l'a considère comme normale. Cependant, Dolarhyde semble complexé par son visage qu'il croit défiguré, et son élocution hésitante. Il trouve un certain réconfort dans une personne non voyante qui ne le juge pas.

Will semble entrer de plus en plus dans la tête du tueur, se voyant commettre les crimes. Mais, ne met-il pas sa propre famille en danger ? Une famille heureuse qu'il pourrait détruire. Francis Dolarhyde réussit à prendre contact avec Hannibal qu'il idolâtre et qu'il remercie de s'intéresser à lui. Il déclare enfin sa transformation en Grand Dragon Rouge. Cependant, cette relation entre les deux hommes pourrait devenir très dangereuse. Nous savons qu'Hannibal est jaloux de la nouvelle vie de Will et de sa famille qui détruit ses chances de rentrer de nouveau dans sa vie. Or, Dolarhyde détruit des familles heureuses. Cet fin d'épisode n'est pas un bon présage pour l'avenir de Will qui venait enfin d'accéder au bonheur.

Note : 8/10. En bref, encore une fois un très bel épisode centré sur l'idée de « famille », faisant avancer l'enquête et les renseignements concernant le nouveau tueur de cette deuxième partie de saison, le Grand Dragon Rouge.