Les critiques // Zoo : Saison 1. Episode 2. Fight or Flight.

Rédigé par Mickael Lebrun
Après un pilot plutôt convaincant, ce deuxième épisode continue sur la lancée du précédent. Il nous fait réfléchir sur notre relation avec les animaux tout en se posant de multiples questions sur l’intrigue.

L’épisode débute donc à Los Angeles avec l’énigme des chats qui s’étaient regroupés dans l’arbre. On s’attend à tout moment à une attaque mais rien, bien qu’un chat nous l’ai fait espérer après l’appel des autorités. Durant cette scène, nous nous rendons compte que les animaux nous comprendraient. Jamie est d’ailleurs sceptique sur cette situation et c’est à ce moment que Mitch dit « Tu crois qu’ils t’on entendu appeler les autorités ? ». Cette phrase est importante dans la suite de l’intrigue puisqu’elle commence à nous interroger sur l’intelligence que nous portons envers les animaux. Au Botswana nous retrouvons Jackson qui après être sorti de prison se rend compte que son ami est peut-être encore en vie et part à son secours. Abraham est bel et bien vivant, les lions ne l’ont pas mangé et ne les ont pas attaqué lors du sauvetage ce qui n’est pas très naturel venant d’un lion. Jackson commence à se rapprocher des recherches de son père sur la capacité des animaux à dominer l’espèce humaine en ayant plus peur de nous. Il évoque la solution d’attaquer ou de fuir, qui correspond au titre de l’épisode (Fight or Flight). Les animaux ou du moins les lions pour le moment semblent avoir choisit la première option mais qu’en est-il de nous ? Allons-nous tuer tous ces animaux qui au final se « vengent » de tout le mal qu’on leur a fait ? Ou allons nous fuir et nous soumettre à ces animaux ? La question est facile à résoudre pour les animaux sauvages mais qu’en est-il des animaux que nous affectionnons ?  La mère de Jackson que nous rencontrons dans cet épisode ne semble pas convaincue par la théorie de son mari en prétextant qu’il avait été radié d’Harvard et mis de côté par tous ces compères. Or combien ont eu raison dans l’histoire alors que tout le monde les ignoraient ou les prenaient pour fous ? Elle reviendra cependant sur sa décision un peu plus tard et se rend compte que la situation est peut-être très grave.

En effet si les théories du père de Jackson se révèlent exactes, elles ne vont pas se limiter qu’aux lions d’Afrique mais à tous les animaux du monde entier. Nous, téléspectateurs nous nous sommes déjà rendu compte de cette situation. Ce deuxième épisode le démontre encore plus en élargissant son champ d’action avec un nouveau lieu peu commun qui est la Slovénie. Nous suivons alors un jeune couple en phase d'adopter un enfant. On sent d’avance que quelque chose va se produire et durant tout l’épisode, une certaine tension est présente. A chaque apparition d’animaux, on craint (ou espère) une possible attaque. Il faudra attendre la fin de l’épisode pour voir l’inévitable arriver. Le père est assassiné non pas par des lions, ni des chats comme aurait pu faire croire le début de l’épisode mais par des chiens ! La scène est d’ailleurs macabre puisque c’est un véritable cimetière que ces chiens sont en train de créer. C’est avec cette scène qu’on se rend compte qu’on est presque comme dans un thriller à la différence que les tueurs ne sont pas des humains mais des animaux ! C’est là toute la force de la série.

Alors que Jackson se rend au Japon avec Abraham pour trouver la fin des recherches de son père, Chloé notre française rescapée de l’attaque de lion lors d’un safari retourne chez elle à Paris. Celle-ci serait dans les services secrets français. A la fin de l’épisode, une organisation, apparemment au courant des agissements des animaux autour du globe a besoin d’elle au point que le destin du monde repose sur elle. Cette organisation a surement un lien avec le piratage de l’ordinateur de Jamie en début d’épisode puisqu’ils s’intéressent aux personnes compétentes envers les animaux. Durant l’épisode, lorsque Chloé apparaît, les scènes sont totalement ou presque en français. Bien qu’il soit agréable d’entendre notre langue maternelle dans une série américaine d’un grand network, on se rend compte que cela ne passe pas du tout et rend presque ridicule certaines scènes.

Note : 8,5/10 : En bref, l’intrigue prend son temps tout en se posant. L’envie de découvrir la série est alors démultipliée face aux nombreuses questions que l’on peut se poser. Vivement la semaine prochaine !

Dans le prochain épisode :