Les critiques // True Detective : Saison 2. Episode 3. Maybe Tomorrow.

Rédigé par Michael Garcia
Nous y voilà, le troisième épisode de la deuxième saison de True Detective est arrivé, après, il faut l’admettre, un second épisode qui nous laisser en proie au doute le plus complet sur l’avenir de ces protagonistes. Quand aux 59 minutes concernées aujourd’hui, le mot récurent qui vient en tête est … Inconsistant.

L’enjeu principal d’une série autant basée sur son intrigue que sur les personnages impliqués, c’est justement que chaque épisode sois intéressant et ait une raison d’être tout en s’inscrivant dans la continuité de ce qu’elle essaie de mettre en place. Seulement, cet épisode semble en tout point inutile. Frank Semyon en est le plus bel exemple, bénéficiant d’un temps d’écran énorme juste pour montrer que ses problèmes, centraux à l’intrigue, le rendent déficient sexuellement ; et de fait, il est le personnage le moins agréable à suivre. C’est d’ailleurs surprenant de voir ce cliché absolu du grand mafieux passer à tabac un de ces hommes de main dans une série de cette qualité, mais soit. Peut être que sa construction lui donneras un intérêt plus probant un peu plus tard dans la saison.

Pour ce qui est de Ray, reprenez ce que vous venez de lire, et déduisez-en tout l’opposé. Un Collin Farrell tout en justesse interprète cet homme détruit, vivant malgré lui, et que la destruction totale guette. On comprend qu’il devra répondre de ces actes, tôt ou tard, mais il reste cet anti-héros pour lequel le spectateur s’implique émotionnellement, bien que, chaque fois qu’elle apparait à l’écran, Rachel McAdams rivalise avec lui, de par son jeu impeccable, et son charme naturel. Enfin, pour Taylor Kirsh, il faudra réitérer ce que l’on pensais pour Frank dans l’épisode précédent (voir critique épisode 2), son développement n’est pas assez clair pour le juger. Traumatisé de la guerre, oui, mais que penser de cette « romance » avec un de ces anciens frères d’arme? Si ce n’est encore un peu plus intégré le sex dans une saison qui en est déjà très riche, seul les prochains épisodes pourront clarifier ce point.

De bonnes trouvailles de mise en scène, notamment sur la scène du plateau de tournage et quelques moments de tensions viennent donner du souffle a cet épisode, mais il y a là réellement un problème de dosage. Puis, les personnages secondaires se suivent et se ressemblent, et c’est fort dommage. D’ailleurs, le fils du Maire… Ressemble à une mauvaise copie du chanteur de Die Antwoord, et intervient dans une scène franchement ratée; dans un univers réaliste, est il possible de jeter une prostitué par la fenêtre sous les yeux de deux policiers sans que ceux-ci ne s’en inquiète nullement ? 

Note : 5/10. Parce que le bon n’exclue pas le mauvais, et inversement. Le prochain épisode sera déjà celui qui marqueras la moitié de la saison, et l’emballement de la saison 1 n’est pas encore revenu.

Dans le prochain épisode :