Les critiques // True Detective : Saison 2. Episode 6. Church in Ruins.

Rédigé par Michael Garcia
Alors qu’HBO à récemment diffusé l’épisode numéro 6 de cette seconde saison de True Detective, une campagne de certains fans Outre Atlantique est mise en place, visant à dénoncer un manque d’intérêt probant de cette intrigue. Pourtant, une fois de plus, et malgré quelques imperfections, c’est un très bon épisode auquel le public a eut le droit, alors qu’il n’en reste seulement plus que deux à découvrir.

Le seul problème est assez simple ; l’enquête est brouillonne, et il n’est pas toujours évident de relier Caspere, à l’homme qui à tirer sur Velcoro puis à l’orgie de cet épisode. Cela devrait grandement se clarifier dans les deux semaines qui viennent, et ne gâche en rien le plaisir de visionnage. Cependant, et contrairement à la saison 1, les intrigues personnelles des protagonistes prennent plus de place et d’importance, et la scène de tension et d’ouverture de l’épisode en sont preuves parfaites ; les griefs des personnages entre eux les impliquent plus que de raison dans les enquêtes qui se multiplient, là où s’était clairement beaucoup moins le cas dans le passé. 

Malheureusement, les scènes de Frank Semyon reste quand même les moins intéressantes et parfois remplis de clichés ; bien que la scène de torture à la machine à clous et très bonne. Comparé à l’intrigue des trois autres personnages principaux, elle redevient poussive. Dommage donc, car elle contraste l’avancée personnelle de Ray, qui permet au passage une belle démonstration de talent d’acteur de Colin Farrell ; la scène dans la prison est prenante à souhait. De plus, on assiste à sa résiliation face à la perte de son fils, ce qui devrait laisser place à une résolution des plus intéressantes dans les prochains épisodes.

Puis, comment ne pas parler de cette scène finale d’orgie, où, HBO oblige, des actrices pornographiques sont venus jouer les figurantes. Elle donne une nouvelle couche malsaine et inquiétante à l’épaisse masse trouble des intrigues de Vinci, et donne au spectateur une immersion folle, une implication émotionnelle importante, et prouve que cette fois-ci, c’est un sacré adversaire composé de forces assez imposantes que nos « True Detectives » affrontent.

Note : 9/10. En bref, de bonnes trouvailles de mise en scène et un épisode très prenant, on espère que cela continuera dans les deux derniers épisodes. 

Dans le prochain épisode :