Les critiques // True Detective : Saison 2. Episode 5. Other Lives.

Rédigé par Michael Garcia
Parfait. Ni plus ni moins, le mélange savant de l’écriture, de la réalisation et des ingrédients inhérents à un épisode plus que réussi, oui, ce mélange est parfait. L’épisode cinq de cette seconde saison de True Detective donne une franche claque annoncée à la fin de son prédécesseur, et qui prolonge tout le bien que celui ci laissait présager. Tout, des premières secondes post-générique jusqu’au clap de fin est réalisé d’une main de maître. Même l’arc narratif de Frank en devient beaucoup plus intéressant, et il semble enfin qu’il ne soit plus qu’une intrigue parallèle mais véritablement un personnage bien plus creusé qu’auparavant. 

Se situant 60 jours après la fusillade, force est d’admettre que ce bond dans le temps donne à tout les personnages de véritables moments d’excellence narrative, et sans revenir dans les moindres détails, tous sont bons. La balance entre développement des protagonistes et intrigue principale semble véritablement s’équilibrer, non sans oublier les intrigues secondaires haletantes, comme celles de Ray. S’il fallait une preuve que Collin Farell ferait une excellente tête d’affiche, elle est ici, dans cet épisode, car à chaque moment où il apparait à l’écran, il s’illustre dans son talent d’interprétation. L’acteur porte son personnage au panthéon des personnages les plus creusées et profonds de ces dernières années. Chapeau l’artiste.

Il faut également admettre que l’entremêlement des destins de nos trois détectives participe grandement à cette claque ressentie pendant l’épisode, le rythme s’accélère, tout s’intensifie. En plus d’être un épisode avec une identité propre, il fait également et à nouveau, un espèce de teasing incroyable, et rarement on a autant attendu le prochain épisode. Une double réussite donc. 

Et finalement, il devient difficile de ne pas se répéter en critiquant cette seconde saison. Rachel McAdams est toujours aussi bonne dans son rôle, et ne semble réellement pas inquiète de se mettre en danger pour son personnage, qui elle, reste également très intéressante. Sa personnalité, tiraillée entre vices personnels et droiture auto-imposée répondant à une éducation et une enfance hors normes, est un moteur incroyable qui entraîne volontairement ses deux compagnons dans cette intrigue qui gonfle, s’étoffe, et est de plus en plus plaisante.

La réalisation est impeccable, tandis qu’elle retransmet différentes ambiances toutes plus réussies les unes que les autres.

Note : 10/10. En bref, parfait. Tout est réussi, et cet épisode rehausse un déjà très bon niveau de cette seconde cuvée de l’anthologie True Detective. Vivement la suite.  

Dans le prochain épisode :