Les critiques // Mr. Robot : Saison 1. Episode 2. eps.1.1_ones-and-zer0es.mpeg.

Rédigé par Nicolas Gardères
Après un premier épisode plus que convaincant, Mr. Robot se devait de confirmer la tendance avec ce second épisode que l’on a pu attendre pendant déjà plusieurs semaines. L’attente était grande, la déception est proche d’être complètement nulle et absente.

La série confirme effectivement les premières impressions particulièrement positives que l’on avait pu avoir avec le pilote de la série. Maintenant que l’introduction a été faite, on peut même constater un peu plus amplement les qualités techniques de la série, déjà impressionnantes pour les premières heures d’une nouvelle série. La série s’est déjà forgée une identité, et c’est une denrée qui se fait rare.

Cela se voit notamment avec les qualités esthétiques de la série, particulièrement marquantes et appréciables dans ce deuxième épisode. Avec un certain soucis du détail et un travail poussé sur le cadre, Mr. Robot a déjà tout d’une grande grâce à ses atouts derrière la caméra. Ce sont souvent des petites choses qui font que cela fonctionne, avec par exemple un certain plan sur le reflet d’Elliot qui permet de faire la transition directe vers les pensées du personnage ; c’est simple mais ô combien efficace. Les cadres sont travaillés, beaux et on ne peut que contempler l’effort apporté.

Ce second épisode apporte également de nouveaux éléments sur la psychologie des personnages, avec la paranoïa de Elliot parfaitement retranscrite à l’écran ou encore les intentions désormais un peu moins floues de FSociety. Une nouvelle fois, la série expose alors des éléments qui font réfléchir le spectateur, et ici on se pose notamment des questions sur les bases mêmes du bien et du mal. Jusqu’où est-il acceptable d’aller pour vaincre le mal ? Vaincre le mal implique-t-il de faire le mal ? Réfléchir devant une série a rarement été aussi fascinant.

Cet épisode introduit également une réflexion plus poussée sur la binarité et la conséquence de nos actions. Encore une fois, une réflexion passionnante et très bien amenée, à travers des faits des plus banals aux plus complexes, qui va trotter de longues minutes dans la tête du spectateur, tout autant qu’elle va trotter dans les pensées d’Elliot. On se sent ainsi encore un peu plus proche de ce personnage, on s’expose aux mêmes pensées, aux mêmes réflexions et c’est une véritable force que la série se doit de maintenir dans le futur.

Face à toute cette complexité dans ses réflexions et son récit, Mr. Robot réussit à garder une certaine forme de légèreté que l’on retrouve notamment lorsque Elliot fait face à de banals problèmes quotidiens. Dans un monde proche de sa représentation dystopique, la série garde alors une forme de rationalité bienvenue pour venir détendre l’atmosphère instaurée. C’est cette rationalité qui va donner de la crédibilité aux faits très conspirationnistes exposés par la série.

Note : 9/10. En bref, avec de nouvelles réflexions toujours plus fascinantes et particulièrement bien amenées, ce deuxième épisode confirme les premières impressions vécues devant le pilote et réussit une nouvelle fois à mettre ses nombreux atouts en valeur.

Dans le prochain épisode :