Les critiques // Hannibal : Saison 3. Episode 8. The Great Red Dragon.

Rédigé par Jorick Wiart
Après l'introduction de Mason Verger dans la deuxième saison, c'est désormais le personnage, tout aussi caractéristique des œuvres de Thomas Harris, Francis Dolarhyde (Richard Armitage) qui fait son apparition. Ce personnage, presque aussi fascinant qu'Hannibal, commence sa métamorphose en Grand Dragon Rouge, en référence à l’œuvre de Blake, dans ce huitième épisode. 

Caractérisé de « fou » par le corps médical, Hannibal échappe à la peine de mort mais il est condamné à finir ses jours en cellule psychiatrique. En sécurité, il peut désormais exercer son influence sur le domaine psychiatrique et toujours jouer avec ses marionnettes. Trois années ont passé depuis son arrestation. Même enfermé, il réitère sa menace de tuer Alana : « Je tiens toujours mes promesses ». Frederick Chilton quant à lui, joue sur son orgueil en lui présentant le sujet de son nouveau livre qui ne sera pas « Hannibal le cannibale » mais le nouveau criminel appelé « La Fée des dents ». Ce criminel est en réalité Francis Dolarhyde (qui déteste le surnom de Fée des dents). Il s'attaque à des familles entières. Il semble obsédé par Hannibal Lecter. Sa transformation et sa folie sont magnifiquement bien orchestrés. De plus, il semble se trouver physiquement monstrueux car il brise les miroirs mais s'y observe, comme fasciné.

Will Graham continue de vivre dans son chalet avec ses chiens mais il a désormais une famille. Il est en couple avec Molly qui a un fils, Walter. Cependant, il reçoit la visite de Jack Crawford qui vient lui demander son aide pour l'enquête concernant la Fée des dents, qui semble commettre ses crimes par rapport à la lune, comme un animal. Malgré son premier refus, Molly le convainc d'aider Jack pour sauver d’éventuelles familles en danger. Will sait qu'une nouvelle affaire criminelle le changera comme Hannibal l'a fait. Dans une lettre, le Dr. Lecter le met en garde contre le danger que représente son entré dans l'affaire de la Fée des dents mais il l'encourage quand même à accepter.

En visite sur une des scènes de crimes, Will constate un miroir brisé et un morceau de fromage croqué dans le frigo. De plus, la maison est une véritable boucherie, du sang recouvrant les murs et les sols de la maison. Ces crimes sont très éloignés des meurtres raffinés d'Hannibal. Comme un retour aux origines de la série, Will se met de nouveaux dans la peau du tueur qui n'a eu aucune pitié pour cette famille et qui, comme un rituel, plaça des éclats de verre provenant du miroir brisé, dans la bouche et sur les yeux de ses victimes pour y observer le monstre qui est en lui. De plus, on a eu de nouveaux droit au mythique : « This is my design » (« Ceci est mon dessein »).

Cet épisode marque aussi le retour de deux personnages emblématiques de la série, Brian Zeller (Aaron Abrams) et Jimmy Price (Scott Thompson). Il y fait aussi référence à Freddie Lounds (Lara Jean Chorostecki) lorsque le directeur des pompes funèbres parle d'une femme odieuse qui essayait de prendre des photos des corps. Les deux médecins légistes sont donc de retour et eux-aussi chargés de l'enquête. L'aide de Will a permit de relever une empreinte du tueur sur les yeux de la victime mère de famille et de découvrir sa forme dentaire grâce au morceau de fromage croqué. Malheureusement, ses empreintes sont inconnus et ses dents sont distinctives mais comme nous le savons, il ne s'agit que d'un dentier acheté par Dolarhyde en début d'épisode. Celui-ci semble se battre contre un démon qu'il semble entendre et auquel il se sent obligé d'obéir. Mais ce démon n'est-il pas à l'intérieur de lui ?

Cette enquête affecte Will. Cependant pour la résoudre, il a besoin d'une aide. Il ne trouvera cette aide chez le seul homme qui comprend mieux l'esprit humain que lui. C'est ce qu'Hannibal souhaitait, c'est ce qu'il va se produire. La relation entre Will et Hannibal reprend.

Note : 7/10. Bref, un bon épisode qui marque un retour aux sources de la série, et nous présente un nouveau personnage fascinant. On regrette cependant, le rythme un peu lent de l'épisode qui pourrait faire office de début d'une nouvelle saison, début d'une nouvelle intrigue.

Dans le prochain épisode :