Les critiques // Under the Dome : Saison 3. Episode 1 et 2. Move On/But I'm Not.

Rédigé par Julie Debelfort
Hier soir, Under The Dome a repris  pour sa 3e saison sur CBS, le temps de 2 épisodes.  Avant de reprendre les évènements de Chester’s Mill, petit rappel de la fin de la saison 2. Souvenez-vous, la série nous avait laissé sur notre faim : l’épisode final se terminait avec des questions en suspens : Barbie, Joe, Norrie et le reste de la ville ont-ils enfin quitté le dôme ? Que vont faire Big Jim, Julia et Junior qui sont restés prisonniers du Dôme ? 

Le season premiere de la saison 3, répond plus ou moins à nos questions, et ce de manière énigmatique. Cependant, petit regret, dès le début de l’épisode le personnage de Mike Vogel (Barbie) nous fait son petit speech d’introduction et émet déjà l’hypothèse de « réalité alternative », ce qui ne laisse guère place à plus de suspense pour la suite. C’est ainsi qu’après avoir suivi Mélanie dans un brouillard blanc, la population de chester’s mill se retrouve en-dehors du Dôme. S’ensuit la destruction de ce dernier, trop rapide et inattendue pour être réelle. Cependant on voit Barbie courir à l’intérieur de Chester’s Mill afin de retrouver Julia . Mais il s’avère que la belle actrice, ainsi que la famille Rennie ne s’en soit pas sortie. La mort de ces trois personnages principaux étant fort peu probable, on se doute que cela ne peut-pas être réel, ce qui interroge le spectateur : à quelle fin nous emmener dans une réalité alternative ?

Nous retrouvons ensuite tous les survivants, un an après les évènements, et chacun semble avoir refait sa vie depuis. Barbie est une sorte de militaire, et en couple avec une autre femme mais n’en oublie pas pour autant Julia, décédée. Sam, lui, se retrouve en prison pour le meurtre d’Angie et semble aller mieux que jamais (il lui manque juste le pardon de Joe). En parlant de Joe, lui est encore à Chester’s Mill en train de finaliser ses études, tandis que Norrie a choisi de rompre avec lui pour aller de l’avant. Enfin, le personnage introduit au cours de la saison 2 Hunter est toujours présent, puisqu’il travaille pour Barbie ! Tous ces gens se retrouveront à Chester’s Mill lors du mémorial, afin de rendre hommage aux différents morts, ce qui implique Angie, Junior, Julia, Big Jim etc. C’est l’occasion d’introduire un nouveau personnage, Christine Price, une « thérapeute » spécialiste des traumatismes et à l’air très énigmatique… On retrouve également un personnage très secondaire dans la saison 2, Ben, un jeune homme asthmatique, qui fera prendre conscience à Barbie que quelque chose ne va pas, avant de mourir. 

En parallèle de ces nouvelles vies, on revoit Mélanie, qui semble être la clé de tout ce qui se passe : elle contrôle littéralement cette réalité alternative. C’est même elle qui a tué Ben ! Cependant, Mélanie semble agir surtout en tant que marionnette, et pas toujours de façon très judicieuse. Un peu dommage, car on a le sentiment que ses réactions et ses actes sont bâclés, comme si les scénaristes souhaitaient en finir au plus vite avec cette réalité alternative. 

Big Jim de son côté est toujours aussi agaçant : un coup gentil un coup méchant depuis le début de la série, le personnage est toujours fidèle à lui-même. Alors qu’il avait l’occasion de se débarrasser pour de bon de Julia et Junior (bon ok c’est son fils, peut-être pas lui mais il lui tire dessus quand même), il les laisse s’enfuir et profite de son contrôle sur sa ville déserte. Même si c’est un personnage principal depuis le début, Big Jim devient carrément lourd : ses apparitions seront presque totalement inutiles lors de ce season premier, si ce n’est à la fin du deuxième épisode où finalement il a refait son « gentil bonhomme » et sauvé le petit monde... Encore. C’est également l’occasion pour lui de rencontrer un chien. Oui, oui, un mystérieux toutou arrive dans le dôme et semble même « guider » Jim... Sérieusement ? On ne sait clairement pas quoi penser de ça.

Répétitif pour Big Jim donc, mais nécessaire puisque comme dit précédemment il aura l’occasion de sauver Barbie et cie, qui sont en réalité retenus dans des cocons, toujours contrôlés par Mélanie. Cette dernière croisera Junior, qu’elle intégrera dans la réalité alternative qu’elle a composé, puis Julia qu’elle tentera d’assassiner une première fois avant de récupérer l’œuf détenu par son « père ». Le père Barbara est en effet revenu à Chester’s Mill pour redonner l’œuf et sauver ses enfants : il finira mort, étranglé. Pas une grosse perte, ça nous montre juste que d’abord les militaires veulent toujours comprendre le pouvoir de l’œuf, et que Mélanie est depuis le début autre chose qu’une « humaine », et ne semble pas la seule à être dans ce cas puisque la mystérieuse Christine Price se révèle être liée à cette histoire de réalité alternative. Le lien principal étant ces étranges cocons qui retiennent prisonniers les habitants de Chester’s Mill et aussi une sorte de pierre violette, que l’on peut retrouver  plusieurs fois sur la bague de Price ou dans un de ses objets de décoration, à l’intérieur de chez elle. Son pouvoir de contrôle semble s’effectuer par le toucher, puisqu’avec chacun des personnages qu’elle croise Christine Price doit avoir un contact direct en même temps qu’elle leur suggère des idées. 

Cependant, lorsque Julia découvre que Mélanie lui a menti depuis le début, la fin de l’épisode 2 s’emballe très vite. Bon, d’abord force est de constater que Julia est toujours aussi longue à la détente : sa foi inébranlable en le dôme, en Mélanie et en l’œuf a couté la vie à plus d’un de ses proches et presque à elle-même, pourtant, un peu comme Big Jim, elle est toujours aussi têtue ce qui agace sérieusement le téléspectateur. Il faudra qu’elle voit de ses propres yeux Mélanie la trahir pour qu’elle comprenne que finalement, Jim avait raison (même si on déteste que ce soit le cas). Ce dernier la sauve et réussit à libérer les habitants des cocons. Surprise : Christine Price et la nouvelle femme de Barbie, Eva, personnages de la réalité alternative, se retrouvent alors eux-mêmes piégés sous le Dôme lors de la destruction des cocons.  Cela risque d’être un choc, surtout que la compagne de Barbie avouait à ce moment être enceinte... Cela risque donc de poser problème entre Julia et Eva. CBS vont-ils se la jouer triangle amoureux ? De même, alors que Norrie rompait avec Joe dans la réalité alternative, Hunter en profitait pour essayer de se mettre avec Norrie... Ces évènements passés auront-ils une conséquence dans la suite « love interest » mise en place par la chaîne TV ?

Bilan : un season premiere composés de deux épisodes très long à se mettre en place, mettant en scène une réalité alternative très énigmatique. En parallèle, les aventures de Big Jim, Julia et Mélanie se sont révélées très peu passionnantes. Certes, Mélanie intrigue par son changement brutal de comportement tandis que Julia et Jim deviennent très pesants car très long à la détente. La fin de l’épisode 2 s’est enchaînée à un rythme très rapide, voire trop, ce qui laisse le spectateur perplexe,  sur sa faim. De même l’introduction d’Eva et Price interroge : autant Price, bien que peu charismatique pour le moment, semble avoir un lien avec le dôme et l’œuf, autant Eva, si ce n’est pour son bébé, n’a pas l’air très utile pour la suite... A voir donc.

Note : 6/10. En bref, une reprise d’abord trop longue à suivre puis une fin trop rapide qui perturbe le public. Beaucoup de questions encore en suspense, avec des intérêts amoureux qui s’ajoutent à l’intrigue, pas forcément très utiles pour le moment.