Les critiques // The Astronaut Wives Club : Saison 1. Episode 1. Launch.

Rédigé par Julie Debelfort
La série, diffusée par ABC depuis le 18 juin, suit les vies de 7 femmes de 7 des plus grands astronautes américains. Elle débute avec le projet Mercury, projet mis en place par la NASA qui prévoit d’envoyer le premier homme dans l’espace.  A cet instant, personne ne sait quel sera encore le nom de l’heureux élu qui sera le « premier homme de l’espace » et c’est ainsi que qu’une petite concurrence aura lieu entre 7 hommes différents.

Dès le départ, la série met l’accent sur la guerre de l’espace qui se déroule entre la Russie et les Etats-Unis. Cette guerre se perpétue par ailleurs jusque dans la presse, ce qui amènera le Magazine Life a obtenir une exclusivité : en effet, les américains ont décidé de mettre l’accent sur les 7 astronautes destinés à aller dans l’espace mais aussi et surtout de mettre l’accent sur leurs femmes. On sait donc de quoi sera composé ces 10 épisodes de The Astronaut Wives Club de manière claire et précise. Reste à savoir si cela va convaincre les audiences.

Les femmes des astronautes, composées de Louise, Marge, Trudy, Annie, Rene, Jo et Betty devront  se rencontrer et se réunir à plusieurs reprises afin d’être prises en photo pour les grands besoins de la presse. Le destin de ces 7 femmes semble donc lié, mais la série appuie sur les différences qui demeurent entre elles. Si le but de chacune d’entre elles et de faire bonnes impressions pour aider son mari respectif à être le premier homme de l’espace, le téléspectateur comprend très vite que la vie conjugale est loin d’être aussi parfaite que cela en a l’air. De plus, il apparait très tôt que les épouses ont toutes des manières de vivre très différentes, et on ne peut que constater qu’une certaine jalousie règne de prime abord entre elles. Le téléspectateur s’attend donc à des rivalités féminines, attentes qui ne seront pas vraiment comblées lors de ce pilote. 

Ce premier épisode est ainsi notamment centré sur le couple Shepard, symbolisé par la femme Louise, femme parfaite en apparence, prête à tout pour soutenir son mari, et par l’homme Alan, qui a ici le rôle de l’homme infidèle et ambitieux de base. Louise apparaît d’abord comme une femme qui se veut forte, et qui commencera plus ou moins par ignorer les autres femmes du club, malgré les approches plus ou moins sympathiques de Trudy. A la fin elle se révélera plus fragile et comprendra qu’être seule, c’est pas le top quand son mari lui préfère la compagnie d’autres filles à l’aube de voyager dans l’espace.

Evidemment, comme on s’y attend, The Astronaut Wives Club met en avant les relations tourmentées des différents couples. C’est ainsi qu’on donne une vision de la femme très carrée : c’est forcément une mère au foyer avant tout, qui doit s’occuper des gosses, du chien si nécessaire, et qui doit laisser son mari la tromper pour maintenir une bonne réputation. Le magazine Life offrira même une voiture familiale aux différentes femmes, tandis que les maris auront droit à une belle décapotable pour faire la course et aller à la plage. Machisme de base donc, qui a tendance à agacer un peu, bien que cela démontre exactement comment cela se déroulait à l’époque.

Pour ce premier épisode, on fait donc connaissance avec les 7 femmes, même si certaines sont mises en retrait (on pense à Annie qui bégaye donc ne parle pas, chose qu’on ne découvrira que tardivement vers la fin de l’épisode, ). Le problème est le même pour les maris, puisque notamment 2 hommes seront présentés comme étant de réels concurrents. En bref, c’est donc un assez bon épisode pilote, qui a pour ambition de poser les bases de la série qui se veut être fidèle (dans la limite du possible) à ce qu’il s’est véritablement passé dans la réalité. On imagine donc que les prochains épisodes se concentreront plus sur les autres femmes du club, du moins c’est ce que nous on attend de The Astronaut Wives Club. 

Note : 7/10. En bref, pilote qui remplit ses fonctions, sans être exceptionnel pour autant.