The Following : 5 choses qui vont nous manquer !

Rédigé par Karim Saoudi
Une poignée de séries n'ont pas été reconduites pour de nouvelles saisons et "The Following", la série thriller de FOX, en fait partie. Avec des audiences faiblardes et des intrigues qui touchent à leurs fins, la chaîne américaine a préférée achever la série à l'issue de sa troisième saison avec un double-épisode diffusé ce soir aux USA. Afin de faire nos adieux, on vous propose 5 choses qui vont nous manquer chez "The Following". 

L'originalité 
"The Following" est une série qui a pris des risques au fils de ses saisons et qui a su se démarquer et être originale. Entre scènes sanglantes et action pur, la série a provoquée la controverse mais, n'a jamais été effrayée d'accomplir son but autour de ses serial killer et de ses suiveurs. "The Following" n'est pas une simple série cop-show comme on peut le voir sur CBS, NBC ou encore ABC, elle est bien différente et c'est ce qui fait son originalité. En plus des enquêtes, la série est aussi un drame suspense mélangé à l'horreur qui n'a cessé de nous donner envie de revenir chaque semaine. Les meurtres de Joe Caroll étaient la raison principale, mais c'était aussi pour suivre l'évolution de relation spéciale entre Joe Caroll et Ryan Hardy, le serial killer/l'agent FBI, le chat et la souris. "The Following" a offert une combinaison parfaite de genres qu'on ne voit pas souvent à la télévision. 

Les effets de surprises
Ce qui a également fait le succès de la série à ses débuts est le fait qu'elle nous a toujours fait réfléchir sur les réelles intentions des personnages introduits. Sont-ils des suiveurs de Joe Caroll ou pas ? C'était l'une des grandes questions de la première saison. Il y a également cette ambiance incertaine sur la mort. On nous faisait souvent questionner sur le destin d'un personnage. Joe Caroll a été "tué" plusieurs fois depuis le début de la série mais est toujours revenu, créant un énorme effet de surprise, mais aussi lorsqu'il s'est fait exécuter dans la dernière saison, les fans n'étaient pas certains qu'il soit vraiment mort. "The Following" est donc la série qui aimait créer l'effet de surprise, premièrement avec l'intrigue des suiveurs de Joe Caroll et deuxièmement avec la mort des personnages. 

Les serial killer
Ce qui plaisait au départ dans "The Following" était Joe Caroll, interprété par l'excellent James Purefoy, ce serial killer qui devait tuer pour assouvir ses pulsions et fan de Edgar-Allan-Poe. Mais il y a aussi la relation spéciale qu'il entreprenait avec Ryan Hardy. Dans la troisième saison, on peut voir que Ryan est finalement plus comme Joe qu'il le pensait. Joe se fait exécuter en laissant derrière lui son héritage, un Ryan Hardy totalement déséquilibré qui ne cesse de voir dans ses pensées le serial killer qu'il voulait à tout prix mettre derrière les barreaux. Il y a donc cette excellente relation entre Ryan et Joe, qui aurait pu se poursuivre pour une quatrième saison avec un Ryan explorant son nouveau comportement etc. Mais Joe n'est pas le seul serial killer de la bande a avoir marqué les téléspectateurs. En effet, il y a également Luke et Mark, des jumeaux perturbés interprétés par l'excellent Sam Underwood et en première saison, le couple Jacob (Nico Tortorella), Emma (Valorie Curry) et Paul (Adan Canto). La série n'a cessé d'introduire des serial killer, comme Michael Ealy dans la troisième saison, mais personne n'a réellement été à la hauteur de Joe Caroll et sa folie. 

La reconversion de Jessica Stroup
Vous vous souvenez de 90210 ? d'Erin Silver ? Et bien Jessica Stroup, l'actrice de ce rôle jeune et coloré de la CW, s'est totalement reconvertie pour "The Following", jouant un personnage très différent et crédible de son précédent rôle. Alors qu'au départ c'était difficile, plusieurs épisodes plus tard l'actrice a parfaitement réussie à se faire une place dans la série en jouant la nièce de Ryan Hardy et également un agent du FBI. 

La stupidité du FBI
Ce n'est pas vraiment une chose qui manquera mais, il faut tout de même reconnaître que le FBI nous a fait rire à plusieurs reprises. Souvent désemparé et perdu face à la folie des suiveurs de Joe, le FBI n'a pas souvent su être prêt face à la menace, laissant le téléspectateur regarder le FBI se ridiculiser à l'écran.