Les critiques // Gotham : Saison 1. Episode 22. All Happy Families Are Alike.

Rédigé par Karim Saoudi
Et voilà, la première saison de Gotham est achevée. Après une plusieurs mauvais épisode, on retiendra tout de même les quelques bons moments du début de la saison qui ont réussi à captiver notre attention grâce à un univers intrigant où le Pingouin était la force du show, jusqu'à ce que les choses partent dans tous les sens. 

On se demande si la chaîne américaine FOX n'aurait pas du commander une saison complète à Gotham. La première saison aurait du s’arrêter à l'issue du 13ème épisode et non pas du 22ème. Surtout qu'à partir du 12/13ème épisode, les intrigues s’arrêtent. Fish Mooney se fait prendre par Falcone, le Pingouin obtient enfin le bar de son ancienne patronne, Jim est renvoyé et part à Arkham Asylum pour quelque temps et enfin, le méchant The Electrocutioner fait son entrée pour deux épisodes. Il y avait tout pour faire un season finale, mais la chaîne en a décidée autrement et les scénaristes n'ont plus su quoi raconter. On s'est alors retrouvé avec des intrigues ridicules et insensées. C'est dommage car Gotham a quand même un bon casting et de la matière pour faire de la série quelque chose d'excellent pour les fans du Chevalier Noir et sa ville. 

Les scénaristes auraient du tuer Fish Mooney lorsque Falcone a découvert son envie de le remplacer et Barabara aurait du quitter la série avant la scène où elle couche avec Montoya (dont on ne voit plus). Ça nous aurait évitée l'horrible intrigue autour de Fish kidnappée par Dulmacher ou encore celle où Barbara devient barge et cohabite avec Catwoman. On aurait pu éviter beaucoup de mauvaises choses, mais Bruno Heller et Danny Cannon se sont perdus après seulement 13 épisodes. Tristesse. 

Parlons maintenant du season finale. Le précédent épisode promettait de bonnes choses. La naissance du Riddler, la découverte de la Batcave et une guerre d'arme entre les deux grands mafieux : Maroni et Falcone. Comme tout season finale, il faut en mettre plein la vue, tuer et intégrité des twists et cliffhangers. Gotham suit bien les règles, mais a trop vouloir en faire, elle s'est totalement perdu en cours d'épisode. Les scénaristes ont pensés bons de rendre Barbara totalement folle, de faire revenir Fish Mooney avec un nouveau look dégoûtant (alors qu'elle était censée ne pas revenir après avoir reçu une balle de sniper en hélicoptère) et de mêler Catwoman à tout ça. Quelques bons moments mais pas suffisant pour nous faire oublier les horribles scènes mal jouées par les acteurs, obligés d'interpréter un script pauvre. 

Finalement, on tentera d'oublier les mauvaises scènes (la mort de Fish, la scène où Falcone prend sa retraite, la scène où le Pingouin hurle qu'il est le roi de Gotham, la scène où les deux femmes de Jim s'entre-tuent...etc) pour garder les bonnes avec Nygma qui nous dévoile sa double personnalité. Nygma est surement le seul personnage encore intéressant dans Gotham, peut-être car il n'a pas encore été totalement développé, mais pour le moment, ça reste un personnage mystérieux (comme il se doit de l’être). Mais il y a aussi la scène où Bruce Wayne découvre ce qui semble être la Batcave (on entend le bruit de chauve-souris), mais Gotham a préféré laisser cette scène comme suspense pour la saison prochaine. Ce n'est pas plus mal, mais on espère que ça permettra de rendre ce Bruce Wayne intéressant après avoir passé une saison entière dans un salon à essayer de déchiffrer les secrets de son père. En tout cas, on nous promet une saison 2 meilleure qui ne se focalisera plus sur les monstres de la semaine, une excellente nouvelle car Gotham ne peut plus poursuivre comme ça. Et sans oublier l'introduction de plusieurs méchants de l'univers Batman, Freezer, le Joker et peut-être bien la Cour des Hiboux etc. On espère aussi que si Barbara revient l'année prochaine, ce sera pour finir à Arkham Asylum pour rencontrer le Joker ou encore Harley Quinn. 

Note : 3/10. En bref, un point pour la petite scène avec Nygma, un point pour la fin décevante mais intrigante et un point pour les scènes d'action avec Jim Gordon. Le reste est digne des pires épisodes de la série. La seconde saison devra se réinventer si elle ne veut pas se voir encore plus ridiculiser, même si ce n'est pas sûr qu'on puisse faire pire que cette deuxième partie de saison 1.