Les critiques // Scandal : Saison 4. Episode 18. Honor Thy Father.

Rédigé par Wyzman Rajaona
La fin de saison est proche pour Scandal et cet épisode en est la preuve. Comme à leur accoutumée, les scénaristes de la série accélèrent en effet le rythme et mettent l'accent sur le spectaculaire et cliffhanger. Retour sur un épisode scandaleux.

David veut à tout prix démanteler B6-13. Et pour ça, l'aide de Quinn, Huck et Charlie n'est pas de refus. Dans le dos d'Olivia, tous les quatre font ce qui leur semble nécessaire pour mettre Rowan en pièces. Seulement voilà, Jake n'est pas du même avis et plus encore, il refuse de témoigner contre son ancien patron. La raison ? Personne ne pourra le protéger s'il accepte. En parallèle, Olivia accepte une nouvelle affaire. Un sénateur fait appel à ses services pour prouver que son père n'a pas tué le professeur qui couchait avec sa sœur avant son suicide. Plutôt complexe, cette affaire met les nerfs d'Olivia à vif. Notre reine des gladiateurs est de retour, mais elle a bien conscience que certains crimes sont impardonnables, peu importe la date à laquelle ils ont été commis. Entre fouille du passé et foi mise à l'épreuve, cet épisode nous montre à quel point Olivia aime son travail et comment il trouve des résonances dans sa vie personnelle.

Enfin, Mellie doit s'occuper de sa demi-sœur. Si elle veut devenir sénatrice puis présidente des Etats-Unis, il faut qu'elle fasse le ménage dans sa vie et qu'elle arrondisse certains angles. Au premier abord, l'utilité de cette intrigue peut paraître floue. Mais tout semble plus clair par la suite : après des années à sourire et à divertir les convives de Fitz, c'est aujourd'hui à lui de faire le travail, à lui de se ranger derrière sa femme, qu'il soit d'accord avec elle ou pas. Et si la morale de cette histoire est simple, la suite devrait se révéler plus intéressante. En effet, Cyrus n'est pas franchement enclin à voir Mellie dans la course présidentielle. Preuve encore que Fitz est bien le seul lien entre ces deux-là.

Rondement mené, ce dix-huitième épisode a tout ce qui fait le charme de la série. Des problèmes de couple, des questionnements déontologiques, une dimension politique et pas mal de morts. Eh oui, la fin de la saison est pour bientôt et il va sans dire que les scénaristes ne comptent pas épargner Olivia. Tiens, ne serait-ce pas son père qui toque à la porte ? Et vous savez ce que cela veut dire : des emmerdes, encore des emmerdes...

Note : 8/10. Bref, c'est toujours aussi bon !

Dans le prochain épisode :