Les critiques // Revenge : Saison 4. Episode 20. Burn.

Rédigé par Wyzman Rajaona
Burn. Avec un tel titre d'épisode, on était en droit de s'attendre à quelque chose de bien, quelque chose de grand. Malheureusement, et comme souvent, Revenge a failli à sa tâche, nous offrant un simple épisode de remplissage bien fade, un épisode de transition avec le grand finale. Explications.

Dans ce vingtième épisode, il s'en passe des choses. Des petites choses, mais des choses quand même. Persuadée qu'Emily va venir après elle, Victoria se terre dans son hôtel particulier. Une décision que Margaux soutient, mais pas Louise. Si les deux ne s'aiment pas particulièrement (normal, qui à oublier l'épisode du sauna ?), elles décident de mettre de côté leur rancœur pour Victoria. Cela dit, pas sûr que ça ne suffise à protéger Victoria qui, attaquée dans le parking par une inconnue (qu'elle dit être Emily), est sous le choc. Complètement paniquée, l'épisode la montre en pleine agonie, en pleine perte de repères.

De son côté, Jack prend le temps de mettre ses affaires en ordre avec l'aide de sa mère. Maintenant qu'Emily a fait son "coming-out", il faut en effet mettre à jour les papiers de Carl, histoire qu'il sache qui était sa vraie mère. Une intrigue inintéressante qui permet surtout à Stevie de découvrir que David a un cancer. Qui l'eût cru ? Survivre à une attaque en prison, à de la torture pendant deux décennies et décéder de cause naturelle... Il y a ici une certaine ironie à laquelle les scénaristes de Revenge ne nous avaient pas habitué. Sans doute un bon point.

Mais cet épisode est, comme les deux précédents, le temps des adieux. Étant donné que la série est clairement en danger d'annulation, les scénariste ont semble-t-il l'intention de refermer toutes les portes encore ouvertes et de clore certaines intrigues. Comme la relation Emily/Ben qui semble bel et bien enterrée au détriment du duo Emily/Jack. Après 4 saisons à jouer au chat et à la souris, Jack prend littéralement son envol pour la cité des anges. Ne reste plus qu'à savoir combien de temps il tiendra sans le geôlier de son cœur... Idem pour Nolan qui a enfin réussi à mettre le grappin sur Tony, le travailleur social qui lui avait tapé dans l'œil quelques semaines plus tôt.

Mais le plus intéressant nous vient sans doute de cette séquence finale un peu trop écrire en forme de cliffhanger. Premièrement, notons le retour de Mason Treadwell. Mis de côté depuis un long moment, le personnage sera au générique des quatre derniers épisodes de la saison, et sans doute de la série. Si l'on avait déjà évoqué la nécessité de faire revenir certains personnages phares, il faut admettre que l'on n'avait pas pensé une seule seconde à celui-là. Deuxièmement, l'explosion du manoir Grayson avec Victoria à l'intérieur. Visiblement très fragile, la vipère prend les choses en main et met un terme à la guéguerre qu'Emily et elle se livrent depuis quatre ans. Et les conséquences devraient être dévastatrices. Bien joué Victoria !

Note : 6/10. En bref, c'est franchement lent !

Dans le prochain épisode :