Les critiques // Once Upon a Time : Saison 4. Episode 19. Sympathy for the De Vil.

Rédigé par Karim Saoudi
Mais quel gros gâchis. Après un bon twist la semaine dernière centré sur Zelina et Robin des Bois, Once Upon a Time revient sur l'intrigue autour de l'Auteur et également pour nous raconter les origines de Cruella. Alors qu'on pensait que la série ne pouvait pas être encore plus mauvaise, elle nous présente un nouvel épisode au-delà de la déception. 

Cette seconde partie de saison 4 est à oublier et à supprimer de notre mémoire. Du moins si vous souhaitez toujours garder un bon souvenir des premières saisons de la série. Si l'intrigue sur l'Auteur était intrigante au début, désormais elle nous gâche complètement la série en nous disant que ce que nous avons suivi depuis le début, était seulement des histoires écrites par un homme (dont l'acteur est atrocement mauvais) qui détient une plume magique. Alors qu'à la base ce n'était qu'une hypothèse de la part de Regina pour trouver sa fin heureuse avec Robin, on se retrouve avec quelque chose de totalement ridicule et décevant. 

Parallèlement, l'épisode va aussi nous raconter les origines de Cruella. Pourquoi est-elle méchante ? Comment connait-elle l'Auteur ? Pourquoi ses sourcils ont la largeur d'une autoroute ? Les Queens of Darkness, quelle déception. Ursula n'est plus parmi nous après avoir retrouvé sa voix pour chanter et Cruella meurt aplatit sur un rocher à cause d'Emma et de Gold voulant à tout prix retrouver de la rougeur dans son cœur tout noir. Il nous reste plus que Maléfique aka l'horrible dragon dont l'intrigue tourne autour de sa fille Lily, l'ancienne amie d'Emma. Finalement, Once Upon a Time est clairement entrain de toucher le fond. Voulant à tout prix connecter ses histoires et introduire de nouveaux personnages au détriment des autres depuis le début, la série s'enfonce dans le ridicule. 

Note : 3/10. En bref, une seconde partie de saison à oublier si on ne veut pas remettre en question les premières saisons. 

Dans le prochain épisode :