Les critiques // The Messengers : Saison 1. Episode 2. Strange Magic.

Rédigé par Mickael Lebrun
Après un pilote plutôt mitigé, ce deuxième épisode est plus convaincant puisque l’on rentre vraiment dans le vif du sujet.

L’épisode débute sur la fin de la semaine dernière. Vera doit tuer la femme dans le coma. C’est le deal qu’elle a fait avec le diable dans l’espoir de retrouver son fils. Cependant, elle n’y arrive pas et comme l’on s’y attendait cette femme se réveille de ses sept ans de coma.  Comme nous l’avions pu le voir dans l’épisode précédent, tous les messagers avaient pour même destination l’hôpital de Houston. Leur réunion était donc inévitable. Rose leur annonce alors à tous qu’ils sont les messagers de Dieu pour éviter l’apocalypse. Tout le monde est à peu près réceptif à l’exception de Vera.

Durant tout l’épisode nous verrons comment nos messagers vivent cette nouvelle. Certains sont par groupe comme Raul et Erin dont on a pût apercevoir un rapprochement assez net. Seront-ils le premier couple de la série ? Joshua avec ces visions voit le fils de Vera et tente de la convaincre. Elle finira par y croire lorsque plusieurs signes du destin s’accumuleront et notamment lorsqu’ils se retrouvent de nouveau tous réunis à la fin de l’épisode. Rose tente à nouveau de tous les convaincre de la gravité de la situation. On apprend alors qu’ils doivent arrêter les cavaliers de l’apocalypse et qu’un autre ange doit les rejoindre. Qui seront ces nouveaux personnages ? Les a-t-on déjà entre aperçu ?

Lucifer est un petit peu laissé de côté dans cet épisode. Il cause certes quelques tords aux anges mais cela reste raisonnable pour le diable. On en attend plus venant de l’enfer, peut-être que cela se produira plus dans les épisodes à venir. Un mystère reste toujours non résolu, c’est la fille d’Erin qui à l’air d’en savoir beaucoup sur toute cette situation. Aurait-elle un rôle important dans l’histoire ? Est-ce notre septième messager ? Allez soyons fous, pourquoi pas un cavalier de l’apocalypse ?

Note : 7,5/10. En bref, c’est mieux. Une intrigue pour le moment légère avec des personnages sympathiques mais qui ont le mérite de divertir.

Dans le prochain épisode :