Les critiques // Daredevil : Saison 1. Episode 3. Un lapin dans une tempête de neige.

Rédigé par Karim Saoudi
Après deux épisodes introduction, Daredevil propose un troisième épisode plus dans les faits. Qui peut faire une différence entre Matt Murdock, le jeune avocat aveugle et le héros au masque noir ? C'est en quelque sorte le gros point de l'épisode qui nous montre les deux cotés du héros. 

Tout débute lorsque le bras droit du grand méchant, Wilson Fisk aka le Caïd, décide de donner une affaire aux deux avocats débutants, Matt et Foggy, contre une grosse rémunération impossible à refuser. Une offre qui a seulement pour but d'éviter de tuer encore plus de personnes car, comme le dit le bras droit du Caïd, "une traînée de corps finit toujours par mener quelque part", alors il a préféré laisser la loi gérer l'affaire. On découvre alors un Matt Murdock suspicieux, dont la vérité ne peut lui échapper grâce à ses sens sur développés, mais aussi très frustré puisqu'il découvre que ni son statut d'avocat, ni son costume de héros, vont lui permettre de faire le bien contre le grand méchant dont il ne connait pas encore et qui est préoccupé par l'art pour le moment. 

C'est aussi un troisième épisode qui monte la barre très haute en terme de violence. On débute l'épisode avec une scène de combat où un homme se retrouve avec son os brisé qui sort de son bras et on termine l'épisode avec un homme qui préfère se planter une pointe tranchante dans le visage que de vivre en sachant qu'il a dévoilé le nom de son patron au héros. Les scènes de combats sont toujours aussi impressionnantes bien que parfois elles paraissent un peu répétitives. Charlie Cox prouve encore une fois qu'il assure dans ce rôle qui lui va à merveille, désolé Ben Affleck. 

L'intrigue principale avance lentement, mais, surement. Matt se rapproche du grand méchant qu'il devra affronter dans les prochains épisodes. Karen est prête à se mettre en danger pour que la mort de son collègue soit vengée. Et puis il y a Foggy, qui ne sert qu'à apporter un peu de légèreté à la série. 

Note : 6,5/10. En bref, un bon épisode explorant les deux cotés du héros.