Les critiques // Daredevil : Saison 1. Episode 7. Stick.

Rédigé par Karim Saoudi 
Une chose est sur, Daredevil est excellent lorsqu'il s'agit d'explorer ses personnages, d'en introduire ou encore de créer des interactions entre eux. C'est probablement le grand point fort de la série : ses personnages. 

Ce nouvel épisode de Daredevil est une sorte d'épisode stand-alone introduisant Stick, l'homme qui a entraîné Murdock lorsqu'il était jeune dans le but qu'il puisse utiliser ses autres dons. On a des flashbacks montrant le jeune Murdock s’entraîner, mais aussi devenir encore plus sentimental, ce qui va faire fuir son mentor qui fait son retour 20 ans plus tard dans le présent pour lui demander de l'aide. La relation entre les deux hommes est parfaitement explorée en un seul épisode, notamment les scènes de combat toujours époustouflantes et bien orchestrées. 

L'introduction de Stick va permettre de nous montrer que le héros Daredevil est aussi quelqu'un qui a du cœur, des sentiments et c'est, selon son mentor, quelque chose qui le rend encore plus aveugle. Mais ça ne s’arrête pas là puisque Stick est de retour pour mettre la main sur une arme en possession de la mafia japonaise. Une arme assez étrange, c'est un enfant enchaîné dans un container. L'épisode ne va pas plus loin dans l'exploration de cette fameuse arme, mais tout laisse penser à quelque chose de surnaturel, on est tout de même dans une période où les Avengers existe donc c'est possible. Puis, vient la fin de l'épisode qui est encore plus intrigante et étrange. Stick parle à un homme cicatrisé au sujet de Murdock, de l'enfant et d'une fameuse porte qui va bientôt s'ouvrir. De quoi parle-t-on ? Tout cela m'intrigue, bien plus que toute cette histoire autour de Fisk et de Karen qui joue une sorte de triangle amoureux entre Foggy et Matt. 

Note : 7,5/10. En bref, Daredevil sait introduire un personnage, l'explorer et nous intriguer avec.