5 bonnes raisons de regarder Daredevil !

Rédigé par Wyzman Rajaona
Le 10 avril 2015. Retenez bien cette date parce que c'est ce jour-ci que le service de streaming Netflix (déjà connu pour les pépites House of Cards et Orange is the New Black) a changé la donne avec sa nouvelle série phare. J'ai nommé Daredevil. Co-produite par les studios Marvel (mais si vous savez les papas des Avengers), Daredevil marque un véritable tournant dans le monde des super-héros et dans celui des séries tout court. La première saison est en ligne aujourd'hui, et voilà 5 bonnes raisons de regarder ce nouveau show.

1. Parce qu'il y a Charlie Cox.
Quand on vous dit "Daredevil", je suis sûr que vous pensez encore à cette bouse cinématographique dans laquelle Ben Affleck a fait de son mieux. Je vous arrête là, le Daredevil qu'incarne Charlie Cox est mieux, beaucoup mieux. Déjà aperçu dans Boardwalk Empire et Une merveilleuse histoire du temps, cet Anglais de 32 ans est la grosse révélation du show. Outre le fait d'être beau comme un diable, il donne corps et vie au justicier masqué, ce Batman version Marvel. Et la production a vu juste. Son jeu est fluide, touchant. Et disons-le, son costume lui va à merveille.

2. Parce que c'est sombre et violent.
Les séries centrées sur des super-héros (ou juste des héros), ce n'est pas ce qui manque actuellement. Entre The Flash, Arrow, Gotham et bientôt Supergirl, les studios américains nous ont bien gâté. Mais alors que le cœur y est un peu moins dans Arrow et que Gotham ne remplit pas complètement son cahier des charges, Daredevil explose tout. De sa séquence d'introduction à ses scènes de combat, en passant par les flash-backs, la série ne lésine sur rien et rien nous est épargné. Débarrassée des contraintes autour de "l'obscénité" ou "l'indécence", Daredevil ose tout ou presque et évite l'écueil du gore.

3. Parce que le générique est génial.
Chez Netflix, on ne fait pas les choses à moitié. Et cela vaut pour les génériques : on donne tout ou on va se coucher. Ici, on se retrouve donc avec du sang, du sang et encore du sang. Et que c'est beau ! En misant tout sur les thèmes importants de l'univers de Daredevil, le scénariste-réalisateur (et accessoirement créateur de la série) Steven S. DeKnight nous en met plein les yeux et ça fait franchement plaisir.

4. Parce qu'il y a Rosario Dawson.
(Et aussi Vincent D'Onofrio) Depuis Kids, mais surtout et avant tout depuis Sin City et Boulevard de la mort, on est fan de cette Américaine de 35 ans. Dans Daredevil, elle est Claire Temple, l'une des rares personnes à connaître le visage du justicier (oups, petit spoiler). Correctement développé, son personnage sert rapidement de porte d'entrée à l'esprit torturé de Matt Murdock. Et encore une fois, elle arrive à nous impressionner dans des scènes "normales". Quant à Vincent D'Onofrio, il n'y a aucun doute qu'il fait un meilleur Caïd que Michael Clarke Duncan. Ses affrontements avec Charlie Cox devraient nous tenir en haleine un moment !

5. Parce que c'est Netflix.
En seulement quelques mois, le service de streaming a complètement changé nos habitudes. À nous, petits Français en mal de séries originales et de qualité regardables légalement sur le Web, Netflix a ouvert un nouveau monde. Celui du binge-watching légitime et assumé. Qui a honte d'enchaîner les épisodes de House of Cards ? Qui ne s'est pas plaint du temps d'attente entre deux saisons de Orange Is the New Black ? Qui ne s'est pas fait de "soirée Marco Polo" ? Qui n'a pas explosé de rire devant Kimmy Schmidt ? Qui n'a pas bloqué tout un weekend pour terminer la première saison de Bloodline ? Et ce ne sont que des exemples. Daredevil n'échappe pas à la règle et devrait très vite devenir le fer de lance du site tant la série est réussie.

Sur ces mots, je vous laisse par peur de trop en dévoiler. La première saison de Daredevil débarque aujourd'hui et je n'irai pas par quatre chemins : lancez-vous ou vous le regretterez !

La bande-annonce :