Les critiques // The Walking Dead : Saison 5. Episode 16. Conquer.

Rédigé par Jordan Taffinović
“Fight the Dead. Fear the Living.” voici la phrase qui est revenue maintes fois sur Twitter lors de la diffusion du dernier épisode de la saison 5 de The Walking Dead outre-Atlantique. “Combattez les morts. Craignez les vivants” si cette phrase est à l'origine une accroche diffusée dans le trailer de la troisième saison, elle s'applique parfaitement sur ce season finale. 

Cette seconde partie de saison est clairement une réussite. Depuis l'arrivée d'Alexandria, synonyme de second souffle pour la série, je n'ai jamais mis une note plus basse que 7 à un épisode. Ça n'arrivera pas aujourd'hui non plus. La pression monte continuellement au cours de ces 60 minutes. Le retour de Morgan laisse à penser qu'il deviendra l'un des personnages principaux de la saison 6. L'acteur est plein de charisme et ses valeurs sont de plus en plus éloignées de celles de Rick. “Chaque vie est précieuse” affirme-t-il, tandis que le shérif continu de marteler qu'il n'hésitera pas à tuer s'il le faut. La relation entre les deux hommes risque d'être très intéressante au moment de leurs retrouvailles.

Carole a fait du chemin. Elle est de plus en plus manipulatrice et semble avoir beaucoup d'emprise sur les survivants. C'est assez agréable de voir où en est arrivée l'ex-femme battue. Son statut de “leader de l'ombre” lui va à ravir. Je n'aurais pourtant pas misé une pièce sur elle lors des premières saisons. Très vite, l'épisode tourne autour de l'organisation d'une réunion au sujet de Rick. Il s'agit officiellement d'un débat, même si l'on comprend rapidement qu'il s'agit plutôt de savoir s'il doit être mis dehors ou non. Sentant le vent tourner, les survivants font preuve d'une solidarité qui fait plaisir à voir et le plan de secours “si les choses tournent mal” aurait été intéressant à mettre en oeuvre, bien que moins surprenant que ce à quoi nous avons eu droit. 

Dans le même temps Daryl et Aaron se retrouvent piégés au milieu d'une horde de zombie. Un piège mis en place par les “Wolves”, un gang sans scrupules dont on sait pour le moment très peu de choses, mais contre qui les survivants devront certainement se battre tôt ou tard. Morgan vient en aide aux deux hommes et gagne son ticket pour Alexandria. Nous sommes alors à la moitié de l'épisode, et les choses s'enchaînent rapidement. Nicholas tente d'en découdre avec Glenn dans la forêt, mais l'asiatique en a vu d'autres. J'ai d'abord pensé qu'il appuierait sur la gâchette, avant de me souvenir que le petit ami de Maggy est sûrement l'un des seuls à qui il reste une once d'humanité. Pendant ce temps, Gabriel, toujours aussi utile qu'à l'accoutumé réussi l'exploit de garder son t-shirt blanc intact, même après avoir affronté quelques rôdeurs. Fort, ce Gabriel ! À son retour, il laisse les portes d'Alexandria volontairement ouvertes... et c'est sûrement ce qui sauve Rick d'une expulsion pure et simple.

La réunion se déroule autour d'un feu et tourne au procès entre Daenna et les survivants. Le principal intéressé n'est alors pas là. Mais son arrivée, rôdeur à l'épaule est grandiose. Son monologue donne des frissons et le zombie qu'il vient d'éliminer en plein coeur d'Alexandria plaide en sa faveur. Rick est de retour et semble bien s'autoproclamer leader de la communauté, ce que ne tolère pas Pete, sabre à la main. 

On en arrive alors à un “plot twist” qui met mal à l'aise. Dans la cohue, Pete égorge Reg. En larme, Daenna demande à Rick de le faire. “Do it.” Pas besoin de plus d'explication, le shérif colle une balle dans la tête du mari de sa probable future conquête. C'est à ce moment que Morgan débarque à Alexandria et l'échange de regard entre les deux hommes exprime beaucoup de choses. L'incompréhension de Morgan est palpable et c'est sur une communauté en deuil et bouleversée que cette saison 5 de The Walking Dead s'achève.    

Note : 9/10. En bref, avec un épisode d'une heure, je craignais que l'épisode ne comporte quelques longueurs. Il n'en est rien. Cet épisode est surprenant, l'attente avant la saison 6 risque de sembler longue.