Les critiques // The Walking Dead : Saison 5. Episode 13. Forget.

Rédigé par Jordan Taffinovic
Oubliez le côté survie, The Walking Dead est entré dans une nouvelle ère ! Fini le décors boisé vu et revu, place à une vie presque “normale” pour les survivants. On n'a pas l'habitude, et eux non plus.

Revoir Rick, dans son costume de shérif et rasé de près nous rappelle les premiers épisodes, à l'époque ou tous découvraient l'épidémie qui allait bientôt ravager le monde. Le contraste avec les épisodes précédents est saisissant, même s'il n'y a pas d'action outre mesure, il est intéressant dans le sens ou l'on voit enfin quelque chose d'autre. Quelques jours plus tôt, le groupe connaissait le manque d'eau et de nourriture. Il se retrouve aujourd'hui à boire de l'alcool et à dormir au chaud.

Alors que les survivants s'habituent petit à petit à la vie en communauté, Daryl quant à lui n'est pas encore convaincu et décide d'aller descendre les quelques rôdeurs qui auraient le malheur de croiser son chemin. S'il est évident que l'individu n'est pas des plus social, il faut cependant faire attention à ne pas tomber dans l'excès. On le sait bien, Daryl est un personnage sombre mais à trop pousser le vice, ça pourrait se retourner contre lui et le rendre inintéressant car trop prévisible.

Au cours de son périple, Daryl tombe sur Aaron qui semble étonné “Tu reconnais les rôdeurs des humains ?” lui dit-il. Serait-il possible que l'homosexuel qui a provoqué de nombreux débats de la part d'une partie des spectateurs, fermés d'esprit, sur les réseaux sociaux ne sache pas que les humains ne grognent pas et ne titubent pas ? En dehors de cette remarque que j'ai trouvé quelque peu stupide, j'ai trouvé intéressant la capture avortée du cheval, dans une période ou tout semble réussir pour tout le monde. Un peu de sadisme de ma part, certainement.

J'ai trouvé la scène de Carole menaçant l'enfant manquant totalement de crédibilité. Même si c'est du bluff, on n'y croit pas une seconde. J'imaginais plus le personnage tenter d'amadouer le jeune homme, avec quelques sucreries. Cependant, c'est aussi une façon de montrer l'évolution de la doyenne du groupe. Au final, le groupe tente de s'intégrer, tout en profitant de leurs moments à l'extérieur pour laisser aller les bêtes qui sommeillent en eux, du fait de leur présence depuis trop longtemps en dehors des murs d'Alexandria...

Note : 7/10. En bref, une note en partie due au changement de décors, c'est intéressant car nous découvrons. Qu'en sera t-il après plusieurs épisodes à Alexandria ? À voir...