Les critiques // Looking : Saison 2. Episode 8. Looking for Glory.

Rédigé par Wyzman Rajaona
Après les surprises et autres rebondissements du dernier épisode, retour à San Francisco où il ne sera question que d'amour. Enfin, damour, de sexe et de Dom !

Revenu des funérailles du père de Doris, notre (anti-)héros préféré profite d'un vrai moment en amoureux avec Kevin. Rappel : John étant OUT, Patrick est désormais IN. Réveil matinal, tentative de petit-déjeuner au lit et gros câlins, tout y est. Les deux gaymers sont enfin ensemble et on ne va pas se mentir, il était temps. Au lit comme au boulot, ils sont sur la même longueur d'ondes et n'hésite pas à le montrer plus que de raison. Oui, oui, je parle de ce pull qui ne va vraiment qu'à Kevin. Jusque dans un salon destiné aux gaymers, le couple se la joue inséparable.

A côté, Agustin s'occupe comme il se doit de son teddy bear d'Eddy. Et tout va pour le mieux jusqu'à ce qu'il se retrouve avec la semence de son chéri dans l'œil. Début de questionnement. Agustin est-il prêt pour une relation avec un séropositif ou tente-t-il de s'en convaincre ? Ce n'est pas Dom qui va pouvoir l'aider à trouver une réponse puisque celui-ci est bien occupé à rénover ce qui devra - un jour - être son restaurant portugais. En attendant, c'est surtout un local vide et mal entretenu. Courage Dom, tu vas bien finir par y arriver. Avec ou sans le soutien constant de tes amis.

A la fin de ce huitième épisode, tout ce qu'il faut retenir c'est que tout va bien. J'insiste, tout va bien. Patrick a son Kevin et la quasi bénédiction de Richie. Agustin grandit un peu plus, épisode après épisode et dépasse enfin le stade de simple latino barbu. Quant à Dom, le voir se démener dans son restaurant nous ferait presque oublier sa récente déception amoureuse. Réaliste à souhait, la série insiste donc sur la nécessité de bosser dur pour parvenir où que ce soit. Si les plus romantiques d'entre nous apprécieront cet épisode, reconnaissons qu'il y a ici comme un trop-plein d'amour auquel les scénaristes de Looking ne nous avaient pas habitués. Alors, sommes-nous devenus aigris ou juste sceptiques face aux happy end comme celui de cette semaine ?

Du coup, on retiendra - et ce n'est pas de notre faute - ce geek en fauteuil roulant un peu borderline mais drôle et le petit Brady un chouïa saoul. Sans oublier ces scènes NSFW et cette sacrée dose de chaire. Au passage, remercions les producteurs qui ont rallongé la saison de 2 épisodes - par rapport à la première - et nous laissent espérer encore un peu de drame pour la suite. Et oui, le meilleur reste sans doute à venir...

Note : 9/10. Bref, c'est du très bon Looking !