Les critiques // Bates Motel : Saison 3. Episode 1 & 2. A Death in the Family/The Arcanum Club.

Rédigé par Jordan Taffinovic
Bates Motel est enfin de retour ! Après une saison 2 globalement moyenne, le psychopathe, aka Norman Bates revient.

L'intrigue se met rapidement en place, suite à la disparition d'Annika Johnson, une call girl venue passer quelques nuits au motel et dont le charme ne laisse pas insensible Norman. Il est très vite prit de voyareusime envers la jeune femme, ce qui donne vraiment une atmosphère malsaine reflétant ce qu'on attend de la série, bien loin d'une saison 2 un peu trop “teen movie” à mon goût. Norma suspecte son fils, étant donné qu'il est la dernière personne à l'avoir vu, mais celui-ci reste impassible.  Dans le même temps, Dylan est contraint de renouer les liens avec Caleb, son père/oncle. La production de cannabis semble sur le point de reprendre à White Pine Bay ! Les deux personnages ont des caractères opposés mais ne tombent pas dans le cliché du “tout blanc ou tout noir”, ce qui rend leur relation intéressante et beaucoup moins incestueuse que pourrait être celle de Norma et son fils. 

Les choses avancent entre Norman et Emma, et même si c'était prévisible, je ne m'attendais pas à voir la jeune fille aussi entreprenante. Norman n'est pas à l'aise, ce qui contraste parfaitement avec son côté tueur lors de ses blackouts. Cette relation ne semble pas enthousiasmer Norma qui paraît plutôt inquiète malgré son sourire et à certainement peur  de perdre le contrôle sur son fils, ou encore que le jeune homme soit pris de folie meurtrière, comme il en a désormais l'habitude avec les femmes. Vera Farmiga (Norma Bates) est très forte pour transmettre ses émotions aux spectateurs. La gérante du Motel n'hésite pas à sous-entendre que son fils pourrait être responsable de la disparition d'Annika en affirmant à Roméro qu'il est la dernière personne à avoir eu des contacts avec la disparue. Norma commencerait-elle à avoir peur de son fils ? Le dernier plan de l'épisode montrant le cadavre de la “fille de joie” en petite tenue, flottant dans l'eau laisse libre cours à notre imagination.

Norman est quelqu'un d'asocial. Le fait que sa mère lui ait autorisé à arrêter le lycée pour prendre des cours à domicile ne fera sûrement qu'accentuer ses problèmes... Pour notre plus grand plaisir ! 

Note : 6.5/10. En bref, deux bons premiers épisodes, sans être exceptionnels. L'intrigue est en place, et on retrouve l'ambiance de la première saison. Positif !