Les critiques // Better Call Saul : Saison 1. Episode 1. Uno.

Rédigé par Jordan Taffinović
Diffusé en seconde partie de soirée sur AMC, juste après The Walking Dead, la première de Better Call Saul, était très attendue. 

L'épisode démarre avec un flashforward se déroulant quelques temps après Breaking Bad, mettant en scène Saul Goodman, chevelure clairsemée, et moustache taillée, travaillant nonchalamment dans un service de restauration. Il est parti dans le Nebraska et a changé d'identité. Il semble vivre dans la peur constante de se faire reconnaître et se remémore ses glorieuses années, lorsqu'il était au sommet. Saul Goodman, ou Jimmy McGill de son vrai nom est un jeune avocat commis d'office, pas franchement en réussite. L'atmosphère est plutôt légère, on prend plaisir à regarder les mésaventures de Jimmy. Mike Erhmantraut y va de sa petite apparition, en travaillant dans un péage et en se montrant ferme vis-à-vis de Jimmy, qu'il ne connaît pas encore.

Entre factures impayées, et revenu (très) modeste, l'avocat tente par tous les moyens de réussir, quitte à tomber dans l'illégalité. Il prévoit en effet de mettre en place un accident fictif, avec deux skateurs habitués des faits, pour parvenir à décrocher un contrat juteux. Il en a besoin, car comme il le dit « Si [sa] voiture vaut 500$, c'est à cause de la fille à l'intérieur qui en vaut 300. » Le problème, c'est qu'avec Jimmy McGill, rien ne se passe jamais comme prévu ! L'avocat (pas encore totalement véreux) se trouve nez à nez avec...Tuco Salamanca ! Ce dernier pointant une arme sur lui.

Saul Goodman, Mike Ehrmantraut, et donc Tuco Salamanca. Trois personnages de Breaking Bad, les seuls m'ayant marqué durant cet épisode. Il sera difficile pour les « nouveaux » de se faire une place, tant les anciens ont plus de charisme du fait de leur passé. 

Note : 6.5/10. En bref, l'épisode se laisse regarder, sans pour autant être exceptionnel. Le risque étant que la série nous surprenne simplement en faisant apparaître des personnages de Breaking Bad.