Les critiques // Looking : Saison 2. Episode 3. Looking Top to Bottom.

Oh qu'il s'en passe des choses dans cette seconde saison de Looking. Entre cet Agustin qui a décidé de se sortir la tête du *** et ce Patrick qui passe enfin à l'action, on ne sait plus sur quoi s'arrêter. Et encore une fois, le format de la série nous paraît bien problématique : on n'a pas le temps de tout voir, de tout dire, de tout montrer. Explications.

Patrick et Kevin se voient régulièrement, se fréquentent, couchent ensemble. John en voyage, les deux trouvent enfin un créneau pour être ensemble plusieurs heures. L'occasion pour eux de voir les choses en grand, d'avoir des plans, de faire mieux qu'un cinq à sept bestial. Peu s'en faut, Patrick fait le grand ménage à l'extérieur comme à l'intérieur... Parallèlement, Dom se prépare pour son premier match de rugby, une activité qui est source de blagues mais l'occasion de retrouvailles entre copains. Malheureusement, des révélations concernant l'aide de Lynn gâchent la partie. Pour le reste, Agustin se réveille de son état léthargique et en profite pour présenter ses excuses à Richie. Oui, oui, cela a fini par arriver. Qui l'en eut crû capable ?

Comme tous les épisodes de la série jusque-là, celui de cette semaine est irréprochable sur le plan technique. La taille des plans est pertinente et le cadre s'arrête là où il faut, quand il faut, nous épargnant un effet voyeuriste. Un régale ! Les couleurs sont superbes et les dialogues d'une modernité effarante. Fini les répliques littéraires, place à du vrai dialogue de rue, à de la street-credibility et aux tics de langage. Comme dans le cas de Patrick qui a cette fâcheuse habitude de prendre un accent anglais et efféminé dès lors qu'il veut faire preuve d'autodérision.

Certes toujours aussi centré sur le couple Patrick/Kevin, ce troisième épisode a le mérite de ne pas passer sous silence les tourments de chaque liaison. La peur, les mensonges consécutifs et les doutes : tout y est et correctement bien traité. Le duo Jonathan Groff/Russell Tovey est adorable, passe parfaitement à l'écran et on ne se plaint pas de leurs scènes de sexe. Soyons honnêtes. Malheureusement, passer autant de temps sur leur bonheur nous ferait presque oublier que rien n'est réel. Ils passent du temps ensemble mais ne sont pas ensemble !

Mais cette semaine, il y a aussi du nouveau du côté de Doris et Agustin. La première à enfin trouvé un mec qui lui convienne et qui nous la fasse voir comme normale, c'est à dire avec des sentiments et des émotions. Et ça, on aurait presque eu tendance à l'oublier, tant elle est critique et parfois blessante. Reste à voir si son histoire résistera à tout cela. Pour ce qui est d'Agustin, celui-ci est normal. Oui, normal. Il se comporte de manière normale. Outre des excuses pour Richie, il a même le temps d'avoir une relation amicale avec Eddie. Et c'est franchement mignon. Il y a désormais de quoi espérer. Qui sait, d'ici la fin de la saison aura-t-il enfin retrouver un travail sérieux ?

Note : 9/10. En bref, de l'amour, du sexe, de la sueur. Bref, tout ce qu'on aime.

Par : Wyzman Rajaona