Les critiques // Looking : Saison 2. Episode 1. Looking for the Promised Land.

Dix mois après l'excellent season finale de Looking, les garçons de San Francisco sont enfin de retour. Et ce n'est pas pour nous déplaire car autant le dire dès maintenant, ce premier épisode est géniale. Oui, oui, il m'arrive de penser qu'un épisode est génial. Explications.

Patrick a couché avec Kevin, bien que celui-ci soit encore avec Jon. Et visiblement, si la première fois nous avait laissé un goût amer, Patrick a tellement aimé qu'il en a redemandé. Agustin est au point mort depuis sa séparation avec Frank. Ou du moins il vogue entre joints et alcool, pour changer. Quant à Dom, si sa relation avec Lynn semble aller pour le mieux, il ne se refuse pas quelques plaisirs de temps à autre. Un bon point pour lui. Avec la même rigueur que dans la première saison, Andrew Haigh, le réalisateur et scénariste phare de la série, prend le temps de poser les bases de cette nouvelle saison, sans jamais s'aventurer dans la trop longue explicitation ou les clichés. Même lorsqu'il met en scène une plage gay et accessoirement nudiste, il ne sombre pas dans la caricature ou la parodie. Sa série sent toujours autant la bonne humeur, les bonnes intentions et surtout le bon sens.

En effet, il n'y a qu'à voir les dialogues - jamais trop écrits - pour comprendre que si Looking ne se veut pas le portrait exact de toute une communauté dans son ensemble, la série en est pourtant un beau reflet. Sans mettre de côté les "bonnes" questions (sentiments, fidélité, MST, etc.), ce premier épisode a le mérite de nous dépayser. Même une balade en pleine forêt se révèle pleine de surprises. En d'autres termes, méfiez-vous des grands et vieux arbres ! Si les membres de la "team Richie" regretteront l'absence de l'Hispanique, il nous faut cependant reconnaître qu'à l'image de Girls, l'absence de certains personnages fait parfois avancer l'action plus que de raison. Cela permet d'introduire de nouveaux personnages, et pas des moindres. En l'espace de 27 minutes, Andrew Haigh nous remet en osmose avec les protagonistes du show et nous présente Eddie, la nouvelle rencontre (amoureuse) d'Agustin, qui devrait occuper bon nombre de scènes dans les prochains épisodes.

Pour le reste, tout s'approche de la perfection. Les mouvements de caméra et les choix de focale sont pertinents. A l'instar des morceaux utilisés pour la bande son. Comme toujours dans Looking, on danse beaucoup, on boit, on fume, on consomme de la drogue et on fait l'amour. Ou dans le cas ici présent, on baise. Je sais, je sais, ce n'est pas politiquement correct mais la nuance est ici nette et précise. Pas de quoi fouetter un chat, cela est finalement juste une manière de montrer que la série n'a rien perdu de son réalisme. Tout va pour le mieux !

Note : 9/10. En bref, un season premiere comme on les aime. 

Par : Wyzman Rajaona