Les critiques // Galavant : Saison 1. Episode 1 et 2. Pilot/Joust Friends.

Galavant, la nouvelle série assez originale qui vient s'installer en pleine mi-saison pour combler le vide laissé par la pause de Once Upon a Time. Une comédie musicale de conte de fées créée par l'homme derrière The Neighbors, la comédie bien sympathique mais pas assez qui s'est faite annulée après deux saisons. Alors est-ce que Galavant parviendra à obtenir plus de succès que The Neighbors mais aussi du spin-off de Once Upon a Time diffusé l'année dernière en pleine mi-saison mais qui n'a pas eu le succès espéré ? 

Galavant semble déjà très originale et sympathique à suivre. On a de la musique, des performances et un peu d'humour. Et oui, l'humour n'est pas le grand atout dans ce lancement en deux épisodes. Certains moments nous font sourire mais rien de bien hilarant. Mais c'est souvent le cas pour beaucoup de comédie et puis finalement, elles parviennent à nous faire bien marrer. L'humour viendra surement au fil des épisodes mais espérons qu'il ne tardera pas trop à arriver tout de même. 

Du coté de l'histoire, là aussi c'est très pauvre. Galavant, un héros guerrier, s'est fait voler sa bien-aimée par un Roi. Cette dernière a décidée de rester avec le Roi pour l'argent au lieu de l'amour avec Galavant. On se retrouve alors un an plus tard avec un Galavant déprimé qui se remotive lorsqu'une femme débarque pour lui demander de l'aide. Sauf qu'on apprend un peu plus tard qu'elle travaille avec le Roi afin qu'il ne tue pas ses parents. Une histoire très peu intéressante, mais sympa à suivre d'autant plus que la comédie assume totalement son coté idiot et nous sort parfois des scènes bien loufoques. 

Finalement, Galavant n'est peut-être pas la comédie du siècle mais mérite tout de même d’être regardée pour Joshua Sasse et les musiques. C'est rafraîchissant et il y du potentiel. Maintenant on a plus qu'à voir ce que la suite nous réserve dans l'histoire et si l'humour deviendra plus important. 

Note : 5,5/10. En bref, deux premiers épisodes légers pour un début mais une suite qui pourrait s'annoncer meilleure.

Par : Karim Saoudi