Les critiques // Agent Carter : Saison 1. Episode 3. Time and Tide.

Deuxième semaine pour Agent Carter qui malheureusement n'a pas réussie à garder ses téléspectateurs du lancement puisque les audiences ont quelque peu chuté. Néanmoins, ce troisième épisode reste tout aussi bon que les précédents.

Peggy Carter poursuit toujours sa tache de blanchir le nom d'Howard Stark en récupérant ses armes dangereuses qui lui ont été volés. Après avoir mis la main sur des bombes explosives la semaine dernière, Peggy poursuit en essayant de mettre la main sur un masseur qui peut faire très mal à la masse musculaire. Toujours aucune présence du personnage d'Howard Stark mais son majordome, Edwin Jarvis va un peu plus se dévoiler dans ce nouvel épisode. En effet, lorsque ce dernier se fait arrêter par les collègues de Peggy, elle apprend que son allié a été autrefois appelé de traître avant d’être sauvé par Howard. Une révélation qui met en doute la confiance de Peggy envers Jarvis. 


Mais "Time and Tide" va aussi se focaliser sur les hommes de la série et c'est là que tout devient moins intéressant. Si Peggy Carter est formidable, on ne peut pas en dire autant des hommes de la série avec du cliché et encore du cliché. On passe du flic beau-gosse bien sur de lui (Jack Thompson, Chad Michael Murray) au flic bien lourd et macho (Ray Krzeminski, Kyle Bornheimer). Les hommes d'Agent Carter ne sont pas donc assez intéressants ou explorés pour vraiment s'y toucher, c'est donc pour cela que lorsque la série tue un des collègues de Peggy, on s'en moque complètement. 

Finalement, ce nouvel épisode de Agent Carter est toujours aussi bon lorsqu'on est avec Peggy et Jarvis en mission bien que l'intrigue n'avance pas des masses mais certains défauts commencent à inquiéter.

Note : 6,5/10. En bref, Peggy et Jarvis au top.

Dans le prochain épisode : 

Par : Karim Saoudi