Les critiques // American Horror Story : Saison 4. Episode 10. Orphans.

Le freak Show nous offre un mid-season finale avec des hauts et des bas, un épisode difficile et émouvant. C'est bon, American Horror Story rejoint le longue liste des séries en trêve hivernale ... Cet épisode est un peu comme le moment de la rédemption pour Elsa Mars.

Alors que son personnage nous est apparu de moins en moins sympathique, cet épisode met en lumière sa vulnérabilité et sa tendresse pour Pepper d'une façon inattendue et plutôt plaisante. Bien que l'abandon de Pepper soit mué en partie par sa course vers le succès, Elsa semble mettre de côté son égoïsme le temps d'un épisode pour nous replonger dans sa rencontre avec la jeune fille au visage si particulier. L'épisode nous trimbale ainsi d'époque en époque avec des retours dans le passé et des sauts dans le futur. Un rythme sympathique qui nous coupe un peu de l'histoire principale dans laquelle Jimmy est en fâcheuse posture.

Et ce n'est d'ailleurs pas le seul puisque Maggie a enfin avoué sa véritable identité à Desiree, et lui a montré Ma Petite et la tête de Salty dans leurs bocaux. Cette aveu pourrait bien chambouler tout le Freak Show puisque les manigances de Stanley vont bientôt être révélées au grand jour. Reste à savoir comment Elsa réagira quand elle apprendra qu'elle s'est faite manipuler depuis le début. Pourtant l'aspirante star semble bien s'en sortir puisque la fin de l'épisode qui se déroule dans le futur la montre en couverture du magazine "Life". C'est d'ailleurs à Briarcliff, le décor de la saison 2 d'American Horror Story, Asylum, que nous retrouvons Pepper quelques années plus tard. On ne va pas vous mentir, replonger dans l'ambiance de cette saison si particulière nous a fait plaisir, tout comme revoir Lily Rabe dans sa tenue de Soeur Mary-Eunice.

Si la connexion entre les saison a été dévoilée plutôt tard par Ryan Murphy, ce petit lien entre les saisons 2 et 4 nous rend impatients de voir comment les autres saisons seront liées. Sans avoir la violence physique des meurtres de Dandy du dernier épisode, "Orphans" se révèle tout de même être un épisode difficile à regarder. En creusant toujours plus le fossé entre les freaks en apparences et les réels monstres, Freak Show dépeint une palette de cruauté humaine de plus en plus effrayante et révoltante. Pepper (Naomi Grossman) nous livre une performance touchante et très juste qui nous fait presque regretter de ne l'avoir pas davantage vue pendant ses deux saisons dans American Horror Story.

Note: 8/10. En bref, le Freak Show signe un épisode de mi-saison réussi, avec un bon équilibre entre les scènes du présent et l'histoire de Pepper qui donne une bonne dynamique à l'épisode.

Dans le prochain épisode : 

Par : Jordan Foulon