Les critiques // Scandal : Saison 4. Episode 6. An Innocent Man.

Et une fois encore, Scandal impressionne ! Les scénaristes font dans la pure et simple continuité alors qu'ils auraient pu opter pour une ellipse et font dans le grand drama à n'en plus finir. Mais ça tombe bien, on adore ça.

Fitz a décidé de se salir les mains dans ce que j'appellerai l'affaire Jake Ballard et ses phalanges ne sont pas belles à voir. Mellie, désormais bien entourée, a bien mieux à faire que de s'occuper de cela : elle doit mener le pays. Même si veut dire aller à l'encontre des actions menées par le gouvernement de Fitz. De son côté, Olivia se remet difficilement des révélations de Cyrus. Et les "preuves" que Fitz lui amène ne l'aident pas. Par chance, elle peut toujours compter sur ses Gladiators : Huck, Quinn... Et Abby !

Ces derniers ont d'ailleurs du pain sur la planche. Entre le meurtre des deux adolescentes dans les épisodes précédents et le cas d'un homme condamné pour la tentative de meurtre sur l'ancien Président. Du coup, pas mal de rebondissements cette semaine, mais ce n'est pas pour nous déplaire puisqu'on les aime, qu'on ne s'en lasse pas et que, semaine après semaine, on en redemande.

Pas de grande révolution cette semaine mais le déroulement d'intrigues déjà bien entamées. Abby informe Cyrus des agissements de son ami gigolo. Mellie sort enfin de son état de larve, ce qui n'est pas plus mal parce qu'on commençait à être sensiblement agacé. Fitz semble petit à petit revenir à la raison. Ce qu'il aurait du faire la semaine dernière mais bon, rien ne peut arrêter "le chef du monde libre". Enfin, il va sans dire que, comme moi, vous jubilez dès que quelqu'un se met en travers la route d'Eli. En d'autres termes, on a hâte de voir la suite !

Note : 9/10. En bref, un rebondissement supplémentaire et c'était parfait.

Par : Wyzman Rajaona