Les critiques // Doctor Who : Saison 8. Episode 11. Dark Water.

Pour la dernière histoire de la saison 8, Steven Moffat nous offre un épisode en deux parties qui démarre sur une note bien triste et pour le moins choquante. En effet on retrouve Clara qui se prépare à annoncer à Danny que ses aventures avec le Docteur ne s’étaient pas arrêtées, malheureusement la conversation coupe court lorsqu’il se fait renverser par une voiture, le tuant sur le coup.

Clara tombe alors dans une état d’apathie totale, dévastée par la mort de son ami, avec une seule idée en tête : le faire revenir. Elle va si loin qu’elle pense menacer le docteur lui-même de détruire sons seul accès au Tardis en les lançant dans la lave.  Tout ceci n’est heureusement qu’une illusion car le Docteur avait prévu cela, et va jusqu'à lui pardonner de cette trahison, prouvant à quel point il tien à elle.

Ils décident donc d’utiliser une fois de plus ce curieux instrument connectant quiconque l’utilise mentalement à la matrice du Tardis, afin de trouver ou se trouve Danny. Le docteur en profite pour combler une de ses curiosités, savoir ou vont les gens quand ils meurent. Ils arrivent ainsi à « 3w », un bâtiment mystérieux qui dispose des squelettes dans des sarcophages de verres emplis d’eau, du moins semble-t-il… Ils font la rencontre de Missy, enfin, qui se présente comme un robot chargé de s’occuper de l’affaire de 3w. Ils rencontrent aussi le Dr. Chang, qui leur explique toute l’instrumentalisation de l’après-vie. Ainsi les morts ressentiraient tout ce que leur corps subit, d’où les 3 mots : don’t cremate me (ne me brulez pas).

De son côté, Danny se réveille dans la nethersphere, l’endroit ou les âmes vont une fois mortes pour s’y enregistrer. Il y fait des rencontres de son passé, notamment un enfant qu’il a tué par mégarde durant son service en militaire. Tous ces éléments sont traumatisants, et la tentative de communication de Clara le laisse dévasté, le forçant à couper court avec Clara pour lui éviter de souffrir. Lui en revanche a l’opportunité de « deleter » ses sentiments. 

Du coté des vivants, l’ennemi se révèle enfin. L’eau contenant les cadavre était en réalité une eau dissimulant tout contenu non-organique.  Lorsque Missy vide les containers, les cybermen sortent un à un et commencent à envahir Londres. Missy, quand à elle révèle enfin sa véritable identité. Il s’agit d’une Time-Lady, première qu’on rencontre depuis un moment. La révélation la plus choquante reste le fait qu’il s’agit d’une réincarnation du Master, Missy étant le diminutif de Mistress. L’épisode nous laisse haletant sur cette dernière révélation… Suspense jusqu’à samedi prochain !

Note : 9/10. En bref, avec une histoire riche en émotions et un univers très mystérieux, cet épisode a tout pour nous tenir en haleine. On fait la rencontre avec plaisir de Missy, dont le jeu est hilarant par moments, terrifiant pour d’autres. Cela ouvre également la question des regénérations qui peuvent changer le sexe du Time-Lord, aurait-on droit un jour à une Docteur ?

Par : Baptiste Juge