Dossier : Guerrières, conquérantes, manipulatrices... les femmes dans "Game of Thrones !

Si je vous dis « Game of Thrones », à quoi pensez-vous ? Sang. Bataille. Guerres. Un monde des plus virils où les hommes dominent et font la loi. Et les femmes dans tout cela ? Rien de plus que de simples faire-valoir soumises aux hommes : gifles, viols, mariages arrangés... Rien de bien joyeux. Mais si nous étions plus attentifs ? Si nous faisions abstraction de ces hommes virils prêts à tout pour s’imposer ? 

De simples objets, les femmes deviennent les véritables maîtres du jeu des trônes : tapies dans l’ombre ou exilées, elles survivent alors que les hommes les plus illustres tombent un par un comme des mouches. C’est ainsi que je vous propose le portrait de ces « êtres insignifiants », survivantes et conquérantes et qui ont comme point commun de vouloir s’imposer dans un monde d’hommes.


Pièces maîtresses du jeu
Certes, aux premiers abords, les femmes ne sont que de simples objets qui permettent des alliances entre les grandes familles. Ainsi, Sansa Stark en est la parfaite représentation.. D’abord promise à Joffrey Baratheon le futur roi, elle est presque mariée à Loras Tyrell avant de se retrouver dans les bras de Tyrion Lannister : tous issus de grandes familles, tous s’arrachent cette petite Stark qui ouvrirait les portes du Nord. Ainsi, Sansa reste en quelque sorte soumise à ses hommes. Mais c’est probablement en restant soumise et dans l’ombre qu’elle risque de survivre à ce monde de brutes.  À l’instar de Sansa, Margaery rejoint cette catégorie : mariée à Renly Baratheon puis Joffrey Baratheon, elle veut à tout prix devenir reine quelque soit l’avenir de ses potentiels époux.


Amoureuses en danger
À Westeros, aimer est synonyme de danger. Rappelez-vous de Robb Stark et de son mariage d’amour : celui-ci lui a coûté sa tête. Au sens littéral du terme... Ainsi, les grandes amoureuses de l’intrigue sont-elles également en danger ? C’est en tout cas ce que croit Tyrion, prêt à tout pour protéger Shae. Plus loin au nord, Ygrid est elle-même prête à tout pour retrouver Jon Snow et se venger de sa trahison. Mais serait-ce au prix de sa propre vie, face à la Garde de Nuit ?


Mères féroces
Qui s’y frotte s’y pique. L’une est une Lionne, l’autre est un Louve : deux prédatrices qui n’hésiteraient pas à tuer le premier qui oserait toucher à un seul cheveu de leurs enfants. Toutes deux sont prêtes à tout pour protéger leur progéniture, que se soit par le suicide ou par la supplication auprès de l’ennemi. Parfois détestées, Catelyn Stark et Cersei Lannister ont le mérite d’aimer leurs enfants. Et ce, jusqu’à la mort. Notons que le discours de Catelyn Stark à la fin de l’épisode 9 de la saison 3, tristement connu sous le nom des Noces pourpres, est la performance la plus plébiscitée de la saison.



Guerrières
Dans ce monde d’hommes, certaines femmes n’hésitent pas à se comporter elles-mêmes en hommes pour vivre – ou survivre. Armure, épée, sang…. Qui a dit que seuls les hommes pouvaient se battre et faire la gueguerre avec des épées tranchantes ? Ainsi, Arya Stark prend le nom de Arry pour se protéger. Mais cette gamine était déjà un garçon manqué bien avant le désastre qui s’est abattu sur sa famille : il n’est donc pas étonnant de la voir se comporter en garçon, tuer des hommes et jurer comme un camionneur tout en fonçant « dans le tas ». À ses risques et périls, car nous savons maintenant que le monde des hommes est le plus dangereux. De la même façon, Brienne est le parfait chevalier noble qui respecte des règles et les autres : une véritable figure d’honneur dans ce monde décadent. Mais le dangereux et la mort survolent le champ de batailles.


Conquérantes
Toutes les deux ont une certaine fascination pour le feu. L’une fait brûler des hommes pour un dieu, l’autre fait brûler des hommes par des dragons. Et toutes deux ont une certaine envie de pouvoir : Daenerys et Mélissandre sont deux conquérantes, chacune à sa manière. Daenerys affronte ennemis sur ennemis pour reconquérir le trône qui lui revient de droit. Sous estimée, elle est une adversaire redoutable qui sait se faire aimer par ses sujets : la petite gamine du début de l’intrigue est bien loin maintenant. Surtout quand elle lance ses trois dragons enragés sur une armée ennemie. De son côté, Mélissandre cherche à conquérir le cœur des habitants de Westeros : il n’y a qu’un seul dieu, le sien. Et gare à ceux qui refuseraient ce terrible dieu : de vilains coups de soleil peuvent subitement apparaître.


La Reine des épices…. ou  reine des manipulations
Mais je tiens à garder le meilleur pour la fin. Selon mon humble avis, la parfaite incarnation de l’actrice de l’ombre n’est rien d’autre que la grande Olenna Tyrell. Son grand âge le montre : alors que de petits jeunes tombent autour d’elle, elle a su survivre à ce jeu des trônes. Tout le monde la sous-estime. Que craindre d’une petite vieille qui râle sans cesse après son entourage ? Mais attendez qu’elle parle et vous vous sentirez horriblement imbécile et humilié face à cette grande dame. Elle est dangereuse, car on n’attend pas qu’elle intervienne. Quiconque devrait se méfier de cette grand-mère.

Dans l’avenir… Trois nouveaux personnages ne vont pas tarder à débarquer dans la série. Trois femmes des plus redoutables, trois des filles d’Oberyn Martell : les Aspics des Sables. Affaire à suivre…

Par : Sophie Wasik